Revue de presse - Peuple de France: La CSG, une agression fiscale contre le pouvoir d’achat des retraités pauvres

vendredi 15 juin 2018

La CSG, une agression fiscale contre le pouvoir d’achat des retraités pauvres

Macron de Bercy est un socialiste dissimulé qui vit dans la fascination des taxes et des impôts.

Le racket fiscal de Bercy : La police suit la piste d’un forcené des taxes et des impôts. Les motivations politiques d’un président des riches fasciné par Hollande, le roi UBU déchu et sa pompe à phynances, ne font aucun doute. Macron de Bercy est un socialiste dissimulé qui vit dans la fascination des taxes et des impôts.


Pour le chef de la police, l’acte d’un forcené des taxes et des impôts est évident. « En l’état actuel de l’enquête, nous ne disposons d’aucun élément indiquant qu’il s’agisse d’une agression fiscale anti-Français », a dit la police qui croit à un fâcheux accident de parcours d’un irresponsable forcené des taxes et des impôts.

Selon des médias, c’est dans cet établissement de Bercy qu’a eu lieu la dispute, puis l’agression de la CSG. Interrogé par le journal local, Les dernières nouvelles de Bercy, un employé des impôts a déclaré que l’homme était arrivé seul et sans parti, un an plus tôt, à la présidence de la république. Et il l’a décrit comme antipathique. « Au vu des éléments disponibles, l’auteur a agi seul, et il y a très probablement un danger de nouvelles taxes et encore des impôts contre la population pauvre de la France », a ajouté la police.

Cette agression fiscale intervient dans une France endeuillée récemment par le départ de Hollande !

Le racket fiscal de Bercy : ce que l’on sait sur les motivations de l’auteur. Le président élu des riches socialistes et des banquiers affairistes préparait son geste à Bercy depuis bien plus d’un an !

Il a choisi spécifiquement les retraités pauvres pour être ses victimes de la CSG de la honte.

Le profil du jeune président des riches socialistes et des banquiers affairistes se précise.

Le spécialiste de la pensée complexe s’est présenté à l’élection présidentielle comme à la télé.

Le jeune président des riches a piégé ses victimes : ce sont les retraités pauvres. Il avait planifié son geste depuis 2016, a déclaré le chef de la police, lors d’une conférence de presse. Les trois économistes, qui sont ses partisans socialistes, ont organisé son programme de campagne contre les Français retraités. Ils sont soupçonnés d’avoir été au courant de ses intentions, mais sans les dénoncer aux électeurs Français.

« Nous avons le soupçon que ces trois économistes ont pu être au courant de l’agression fiscale qui se préparait avant qu’elle ne soit commise » a dévoilé la police dans un communiqué. « Les vérifications effectuées ont mis au jour des contradictions dans leurs déclarations et conduit à leur mise en cause dans le racket fiscal de Bercy. C’est pourquoi les enquêteurs ont réussi à les faire apparaître. Ils ont ainsi découvert que les trois économistes socialistes étaient encore ensemble avec Macron de Bercy juste avant le passage à l’acte de la CSG » a expliqué le procureur du parquet financier en conférence de presse. « Ces rencontres ont eu lieu alors que le forcené des taxes et des impôts était déjà en possession de son projet de racket fiscal de Bercy ».

Les retraités victimes de l’acte du forcené de la CSG sont toujours en état de choc et ils n’ont pas encore pu être tous interrogés par la police. « Les premières observations aboutissent à la même conclusion qu’ils ont été choqués et humiliés par cette agression fiscale caractérisée » a précisé le chef de la police.

Des photos, datées, ont été retrouvées dans la plupart des publications de la presse people. C’est ce qui permet aux enquêteurs de parler de préparatifs ayant duré plus d’une année. Il apparaît que les jeunes banksters affairistes passés par Bercy étudient souvent d’autres banksters affairistes et ils les prennent pour modèle. Voilà pourquoi ils sont si justement réprouvés sans aucun retour possible de la CSG à la normale.

D’après l’enquête, l’auteur de ce nouveau racket fiscal de Bercy a ciblé spécifiquement ses victimes !

Selon le chef de la police, il s’agit bien d’un pillage organisé des maigres ressources des retraités pauvres qui sont les victimes sans défense de ce harcèlement fiscal permanent de Bercy. Toutefois, la police a précisé avoir refusé d’ouvrir une procédure pour harcèlement. Toujours selon la police, rien ne permet de dire que les victimes étaient sans défense après avoir assuré l’élection de Bercy en votant Macron !

Le harcèlement fiscal est moins odieux que les gens veulent bien le croire. S’il ne semble pas que ce soit un facteur électoral déterminant, ce n’est pas le facteur central imaginé aujourd’hui pour 2019-2020.

D’après les documents médicaux retrouvés par la police, le jeune président des riches socialistes et des banquiers affairistes souffrirait d’une « obsession fiscale caractérisée ». C’est pourquoi, la police s’interroge sur le contrôle légal de ces armes fiscales
 : « Nous devons continuer de faire tout ce que nous pouvons pour limiter et contrôler strictement les agressions fiscales légales contre le pouvoir d’achat des retraités pauvres ».

Interrogé par la presse, le ministre des taxes et des impôts a annoncé qu’il prévoyait de réexaminer les motivations politiques et les lois encadrant le racket fiscal légal de Bercy : « Nous devons évaluer avec beaucoup d’attention si des changements législatifs sont nécessaires dans ce domaine ».

Que s’est-il passé ? Les retraités ont en majorité voté Macron.

Que sait-on des victimes ? Ce sont les retraités qui ont en majorité voté Macron.

Les familles des retraités pauvres ont évoqué une vie d’horreur avec le scandale de la CSG de la honte. Une telle vie est pour eux de plus en plus difficile à supporter.
Mais sûrement pas pour l’ensemble du gouvernement En Marche contre les retraités pauvres qui plus jamais ne pourront sauver la face ni aider leur famille. Le gouvernement a rendu hommage à tous ceux qui ont ouvert la porte aux décisions aberrantes de Bercy en votant Macron : « Nous vivons dans une société injuste et qui sait faire preuve d’inhumanité ! »

C’est dans ces valeurs d’inhumanité du gouvernement Macron que réside la grande force de Bercy.

La police politique a affirmé avoir toujours agi légalement et avec détermination afin de déployer une mobilisation fiscale maximale contre les retraités pauvres. Bercy a lancé une opération portes ouvertes pour tous ceux qui doivent se soumettre à la CSG de la honte. « Faites attention à vous » 
si vous ne payez pas !

Les forces de police politique ont repris position dans la nuit pour maintenir l’ordre de Bercy dans les quartiers chauds surfiscalisés. Seuls les rares retraités égarés malgré le couvre feu ont été interpellés par les patrouilles de la police politique de Bercy, rapportait la presse locale de Bercy au matin. Voilà comment un État totalitaire applique la CSG légale, une agression fiscale contre le pouvoir d’achat des retraités pauvres !

Thierry Michaud-Nérard pour ripostelaique.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal