Revue de presse - Peuple de France: Un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public à Fréjus

dimanche 24 juin 2018

Un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public à Fréjus

Nos confrères de France Bleu révèlent le viol d’une sexagénaire par un « clando tunisien » dans un parc public de Fréjus dans le Var. 

Selon la rédaction de France Bleu, « Les faits se sont déroulés vendredi vers 17 heures dans le parc Areca dans le secteur de Saint-Aygulf. La victime a été étranglée et reçu des coups avec une pierre. Elle a été hospitalisée. »

Suite à ce crime (dans le code pénal, le viol est un crime), la police est à la recherche de témoins ayant assisté à ce viol en pleine journée dans un lieu public… Les policiers veulent retrouver des témoins présents au moment des faits, notamment des boulistes et un couple. Toute personne susceptible d’avoir assisté à la scène, ou d’avoir été victime du même individu, est priée de contacter le 04 94 51 90 00.

Vive émotion à Fréjus

Qui aurait imaginé un viol au Parc Aréca à Fréjus par un clandestin tunisien ?
Après quelques jours de silence pour permettre aux enquêteurs de faire leur travail, le maire de Fréjus David Rachline a réagi officiellement à travers ce communiqué de presse, adressé à tous les médias de France.
Très indigné, le maire de Fréjus explique : « Tout d’abord, je tenais à exprimer toute ma solidarité, mon soutien inconditionnel et ma compassion à cette sexagénaire fréjusienne qui a subi cette agression. Je n’ai pas de mots assez durs pour qualifier cet acte barbare.

« La municipalité et moi-même restons à disposition de cette dame et de sa famille pour répondre à toutes leurs demandes et besoins : nous sommes à ses côtés !
J’adresse par ailleurs toutes mes félicitations aux policiers municipaux qui ont permis la fin de cette agression inqualifiable. Plus particulièrement aux policiers municipaux de la brigade cynophile qui sont rapidement intervenus sur les lieux. »

Le violeur est un clandestin tunisien selon le maire

David Rachline ajoute « Enfin, je dénonce la politique d’immigration massive et incontrôlée de notre gouvernement qui met en péril la sécurité et le cadre de vie de nos compatriotes. Car oui, il faut dire les choses : le violeur est un clandestin tunisien.
Un de ces migrants qui ne fuit pas la guerre, mais qui en revanche, apporte la violence dans notre pays, dans nos villes. »

« J’espère de tout cœur que la justice française et nos pouvoirs publics se montreront intraitables et sévères, qu’ils condamneront cet énergumène et le renverront chez lui, en Tunisie. »

Contrairement à « l’affaire Théo » dont on connait la suite, pas de président de la République ou de ministre de l’intérieur au chevet de la sexagénaire hospitalisée ! Comme si le viol des Européennes par des migrants se banalisait de Fréjus à Berlin ou d’Oslo à Rome… Il est vrai qu’à plus de 70 ans, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb se déplace peu et met généralement plus de 48 heures à réagir après chaque crime perpétré sur le sol français.

Francis GRUZELLE pour ripostelaique.com
Carte de Presse 55411

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal