Revue de presse - Peuple de France: Aquarius: symbole de l'hypocrisie et de la vacuité criminelle des élites politiques au sujet de l'immigration

lundi 18 juin 2018

Aquarius: symbole de l'hypocrisie et de la vacuité criminelle des élites politiques au sujet de l'immigration

Depuis des jours, on nous bassine sur l'itinéraire contrarié de ce bateau, l'Aquarius, qui compterait environ 600 migrants Africains à son bord. Le feuilleton alimente nos chaînes de TV en continu, jusqu'à plus soif....

Cela a donné l'occasion aux politiciens de tous bords d'intervenir, souvent à contre-emploi, mais c'est une occasion de ce faire de la pub "moralisante" à bon compte. Même les Corses ont offert leur hospitalité alors qu'ils ne manquent pas une occasion pour dénoncer, à juste titre, une immigration acculturante.


Chez les stars de la politique, on a failli assister à un clash diplomatique entre les Italiens et les Français... mais bien entendu on se réconcilie comme si de rien n'était....

Évidemment le bon peuple n'a le droit qu'à cet interminable défilé de personnalités clamant leur incompréhension devant cette attitude inhumaine qui consisterait à refuser le droit d'asile à ces miséreux. 

Bien évidemment c'est une occasion rêvée pour pointer du doigt tous les populistes et l'extrême droite, en raison de leur attitude raciste et inhumaine, qui de plus insulte la Démocratie et les Droits de l'Homme. Dans cette campagne, pas de détail, on mélange tous ceux qui sont contre la "Mondialisation Heureuse"... ça fait du monde.....et pourtant, en Europe ça fait maintenant également beaucoup d'électeurs.

Mais qui sont ces migrants? 


En fait, peut-être à quelques unités près pouvant relever du droit d'asile, ce sont ce que, pudiquement, on appelle des migrants économiques. Vivre au Maghreb, en Côte d'Ivoire, au Sénégal n'est pas inhumain. Même au Nigeria, en Éthiopie, au Soudan, ou au Mali, cela ne relève en fait que du désir de vivre, mieux chez nous, que chez eux. 

Désolé, mais nous ne sommes pas en mesure de satisfaire ces revendications "égoïstes" et absolument non fondées et contraires à l'intérêt même de leur continent d'origine. Car, en laissant, globalement, penser que l'immigration est une solution aux problèmes de ces pays, on ne fait que légitimer la viduité de la réflexion politique concernant les problèmes de l'Afrique en refusant, ainsi, d'envisager les vrais solutions dont à besoin cette partie de notre planète. 

Certes, comme l'a dit le grand René Dumont en 1962, "L''Afrique est mal partie", mais malheureusement depuis cette date, on ne peut pas dire qu'elle a su régler les problèmes déjà diagnostiqués il y a plus de 55 ans. Bien évidemment, les bonnes consciences incriminent le néocolonialisme, le pillage des ressources... il n'en demeure pas moins qu'en 1960, un pays comme la Corée du Sud était classé derrière tous les pays Africains (juste après l'Afghanistan). Près de 60 après il est dans le Top 10 mondial sans avoir aucune richesse de sous sol. Mais ils bossent et leurs élèves sont en tête du classement Pisa.

L' Afrique est donc, actuellement, un continent à la dérive, absolument pas en mesure de satisfaire aux besoins et exigences légitimes de ses populations. Et c'est sans parler de guerres ethniques ou religieuses qui ne viennent qu'accroître les difficultés. 

Voyons maintenant l'avenir....

Il est loin d'être prometteur. En fait l'équation première à prendre en compte est la démographie. Aujourd'hui l'Afrique compte 1,25 milliards d'habitants sur un total mondial de 7,5. En 2050, dans un peu plus de 30 ans, si rien n'est entrepris, l'Afrique aura 2,5 milliards d'habitants, c'est à dire aura doublé, alors que la planète n'aura au total augmenté sa population que de 2,25 milliards d'habitants à 9,75 milliards. Grosso modo, l'Afrique contribue à à un nouvel habitant sur deux en 2050...l'explication est simple. Aujourd'hui, dans le monde entier ( et pas qu'en Chine) Il y a une réduction drastique du nombre d'enfant par femme. Sauf en Afrique. Que ce soit en Afrique Occidentale, Orientale ou Centrale, à quelques petites différences près, il y a 5 enfants en moyenne par femme. En Afrique septentrionale le taux est de trois par femme et en Afrique Australe de 2,4 ( ce qui devrait être l'objectif du continent). 

Donc l'objectif de ce continent doit être clairement de baisser drastiquement sa natalité et pour se faire, en premier lieu, développer l'éducation et en particulier pour les femmes. On a un continent disposant de ressources exceptionnelles, il ne peut donc pas y avoir de fatalité au sous-développement. 

C'est donc un problème de management politique....

On voit bien que l'incurie des dirigeants politiques de ce continent, depuis la fin de la colonisation, risque de déstabiliser la planète dans son ensemble et en particulier l'Europe. En quelque sorte c'est une forme de guerre puisque finalement nous sommes attaqués dans nos tréfonds par une invasion progressive de populations qui ne croient plus dans un avenir là où elles sont nés.

Nous devons donc réagir en trouvant des solutions à la hauteur des enjeux et des problèmes posés. 
A ce jour, nos minables politiciens, maniant le politiquement correct, les bons sentiments, le droit de l'hommisme occidental et les principes Démocratiques, qui sont à des années lumières de nos interlocuteurs, proposent des politiques de coopération qui ont démontré leur inefficacité...
Bullshit.

Ils faut donc tout reprendre à la base....

La seule et unique solution est que les pays développés organisent, avec les pays Africains, une conférence dont l'objet sera la gestion démographique et économique du continent. Le deal doit être clair, ou on trouve ensemble les solutions, contrôlées ou on vous laisse à votre triste sort. Évidemment, les pays , sous contrôle international et bénéficiant des subsides et moyens leurs permettant de se développer devront, simultanément, empêcher toute immigration illégale et accepter la réintégration de tous les illégaux. Quant aux pays récalcitrants, tel qu’éventuellement l’Érythrée, pourquoi pas une intervention militaire pour chasser les Dictateurs sanguinaires. Enfin ceux qui refuseraient d'être "assistes", ils ne bénéficieraient de plus aucune aide.

En principe, les pays occidentaux n'ont aucune raison, de s'occuper des problèmes concernant les peuples, en ce qui concerne leur politique intérieure et ce dans quelques régions du Monde que ce soit... En revanche quant nous sommes les victimes collatérales d'une incurie interne générant des problèmes, nous nous devons, dans notre intérêt légitime, d'intervenir. Néocolonialisme ou pas , c'est pas le problème.

Et pour le court terme, que devons nous faire? 

Au lieu de s'invectiver pour savoir qui doit accueillir tel ou tel bateau, soyons plus simple et allons à l'essentiel, comme l'a fait, il y a quelques années, la Première Ministre Australienne, face aux milliers d'immigrés déferlant sur leurs côtes nord avec des embarcations partant d'Indonésie. Elle a tout simplement fait un communiqué clair et précis, indiquant, qu'à l'avenir, la marine Australienne détruira tout bateau entrant sans autorisation dans les eaux territoriales Australiennes. Du jour au lendemain plus un seul bateau s'est présenté et la Marine Australienne n'a tiré aucun coup de feu. 

En complément ils ont créé, sur des îles assez lointaines, un lieu de traitement pour les candidats à l'immigration et susceptibles de pouvoir bénéficier du droit d'asile. Le problème à été ainsi réglé.
Pour nous, Européens, il serait évidemment possible, à très brève échéance, de contrôler avec nos flottes respectives les limites des eaux territoriales de Libye et de Tunisie et de renvoyer toute embarcations vers leurs points de départs. Sans compter des accords évidents avec les pays incriminés Libye, Tunisie et éventuellement Égypte pour empêcher tous départ. 

Enfin il faut, simultanément et immédiatement, arraisonner tous les bateaux d'ONG qui sont devenus des complices des passeurs et les embastiller pour complicité de trafic illégal de migrants. A ce titre, l'Aquarius a supposé sauver des migrants en perdition....alors qu'ils ont servi ( en accord avec les passeurs) de transport-relai à partir de quelques miles des côtes Libyennes après un supposé naufrage ....quelle honte.

Heureusement, on commence à entendre une réprobation, maintenant largement majoritaire, de tous les populations Européennes qui, si aucune décision, à la hauteur du problème, telle que celles proposées plus haut, ne sont prises risquent de se traduire par des mouvements électoraux peu souhaitables et aventureux.

Alors, il serait impératif que nos politiques prennent enfin des décisions réalistes à la hauteur des enjeux. Et qu'ils arrêtent de vouloir nous culpabiliser avec des Aquarius, qui même si il y a une consonance assez similaire n'a rien à voir avec l'Exodus.

Aucun commentaire:

Articles à lire aussi