Revue de presse - Peuple de France: Albi : prison avec sursis requise contre la buraliste qui refusait de servir ses clientes voilées

vendredi 1 juin 2018

Albi : prison avec sursis requise contre la buraliste qui refusait de servir ses clientes voilées


La buraliste qui refusait de remettre des colis à des femmes voilées a été jugée ce jeudi à Albi, après la plainte qui la visait pour discrimination religieuse. Le parquet a requis 3 mois de prison avec sursis et 3000 euros d'amende.

Le procureur a requis 3 mois de prison avec sursis et 3000 euros d'amende contre Marie P, la buraliste d'Albi qui comparaissait ce jeudi devant le tribunal correctionnel après des plaintes pour discrimination religieuse.
Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 28 juin.

La commerçante avait refusé de délivrer un colis à une femme voilée, sous prétexte qu'elle refusait de retirer son voile pour la buraliste vérifie son identité avant de lui remettre le paquet. La personne voilée avait alors déposé une plainte pour discrimination.

A l'audience, ce jeudi, la buraliste a expliqué qu'elle refusait de remettre les colis aux femmes voilées parce qu'elle voyait "leur visage mais pas la tête". Elle a précisé qu'elle demandait à toutes les personnes couvertes (casques, bonnet, casquette, voile) de se découvrir, craignant qu'une arme y soit cachée.

[...]

En savoir plus sur france3-regions.francetvinfo.fr

1 commentaire:

  1. Elle pouvait bien enlever son voile 5 secondes pour respecter le travail de la buraliste qui doit pouvoir vérifier l'identité des clients... Dans un pays censé être laïque l'impartialité est étonnante. J'ai eu une situation proche avec un casque moto "convertible" qui me permettait de voir vraiment mon visage, j'ai enlevé mon casque à la demande de ma buraliste et je n'aurais pas eu l'audace de faire un procès pour discrimination des motards.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal