Revue de presse - Peuple de France: Tours : terrain et bâtiments diocésains illégalement occupés par des familles de migrants

Recherche sur le web

mardi 1 mai 2018

Tours : terrain et bâtiments diocésains illégalement occupés par des familles de migrants

Communiqué du diocèse de Tours.


Monseigneur Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, s’est rendu personnellement sur le site de l’église Saint-Libert, ce samedi 21 avril 2018, pour rencontrer les responsables des associations présentes sur place et leur demander solennellement de cesser l’occupation illicite du site.

En effet, des associations tourangelles ont fait venir des familles de migrants sur un site du diocèse, sans avis ni autorisation et en dépit de la dangerosité du lieu. Ce terrain, comportant une maison d’habitation et une chapelle, a été fermé depuis plusieurs mois. Il est destiné à être vendu et rasé car les bâtiments présentent des fissures et sont sur un terrain instable. Il est donc impératif de cesser l’utilisation de ce site de toute urgence.

Le diocèse de Tours est attentif depuis des années aux personnes à la rue et a déjà mis à disposition une maison et des logements dans divers lieux, mais tient à ne pas être instrumentalisé. Dans la mesure où il y a un risque pour la sécurité des personnes, il n’est pas envisageable de poursuivre cette occupation.


Nous appelons de nos vœux la concertation entre les différentes associations*, l’État et les collectivités publiques, afin qu’elle aboutisse au plus vite pour que ces personnes, enfants mineurs d’abord, et adultes, soient prises en charge dans des conditions dignes.

À Tours, samedi 21 avril 2018

* Le Collectif « Résistance 37 » comprend les associations et collectifs suivants : Chrétiens migrants, Collectif Albert Thomas, Collectif Solidaire des Migrants de Saint-Pierre-des-Corps, la Table de Jeanne-Marie, Réseau Éducation Sans Frontières, Sud Rail Centre Val-de-Loire, Utopia 56 Tours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi