Peuple de France: Quand l'UNEF militait contre le port du voile

Alerte info

Flash info : Flash info

mercredi 16 mai 2018

Quand l'UNEF militait contre le port du voile

Maryam Pougetoux. Capture d'écran
La représentante de l'Unef pour la Sorbonne est apparue voilée le 12 mai sur M6, déclenchant une polémique. Si le syndicat a pris sa défense, en 2013, il militait contre le port du voile, ce qui lui valait d'être accusé d'islamophobie par le CCIF.


Ce 12 mai, Maryam Pougetoux, la présidente du syndicat Union national des étudiants de France (Unef) Sorbonne, apparaissait voilée dans une interview diffusée sur M6. Cet entretien a provoqué nombre de réactions et poussé l'Unef à défendre sa représentante.


Le syndicat étudiant a notamment mis en cause Laurent Bouvet, professeur de théorie politique à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et membre fondateur du Printemps républicain (mouvement de défense de la laïcité), accusé d'être à «l'origine de ce déferlement de haine» après avoir été le premier à partager une capture d'écran de l'interview de Maryam Pougetoux.

Pourtant, dans un billet d'août 2013, l'Unef était elle-même vilipendée par le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), qui reprochait à l'organisation étudiante de faire un «amalgame paternaliste et ignorant entre voile et soumission de la femme».

Un communiqué de presse diffusé à l'époque par l'Unef après un rapport du Haut conseil à l'intégration sur la laïcité. Dans ce dernier (qui a depuis disparu du site de l'Unef), le syndicat étudiant expliquait, tout en précisant que la laïcité ne devait pas être «la stigmatisation de l'islam», qu'il militait «contre cette pratique [le port du voile] qui enferme les femmes dans une situation de soumission par rapport aux hommes». Le CCIF invitait alors les responsables de l'Unef à «ouvrir quelques livres» et à discuter avec des femmes musulmanes «avant de faire de tels raccourcis».

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Lire aussi