Revue de presse - Peuple de France: Violences du 1er mai: Va-t-on arrêter de jouer les bisounours ?

Recherche sur le web

mercredi 2 mai 2018

Violences du 1er mai: Va-t-on arrêter de jouer les bisounours ?

Que 1200 personnes casquées et masquées, aux dires des autorités, puissent se regrouper au début d'une manifestation syndicale, est totalement consternant. Que fait la police ?

Ces "casseurs" munis de banderoles explicites ( Black blocks, anarchistes...) équipés de barres de fer, cocktails Molotov et autres armes par destination, ont commencé leurs destructions systématiques sans intervention des unités de maintien de l'ordre. 

Les interviews des responsables sont très explicites. Il faut impérativement éviter tous les problèmes collatéraux et risques de confrontation pouvant entrainer des victimes...

Va-t-on arrêter de jouer les bisounours ?

Chacun prend ses risques, y compris les casseurs.... et c'est à notre gouvernement de prendre l'initiative.

Premièrement, il est évident qu'il faut agir en amont et procéder au maximum d'interpellations avant le début de la manifestation.

Après avoir précisé que toutes personnes cagoulées ou masquées sera arrêtées. Il en sera de même pour toutes personnes en possession de masque ou foulard et bien entendu ce qui peut servir d'arme. 

Évidement, en amont de la manifestation, contrôle systématique à la sorties métros, gares et stations RER et de toutes les voies conduisant au lieu de rassemblement.

Ensuite, dans le cortège, arrestations musclées de tous les casseurs et si il y a des risques de victimes.... et bien tant pis !

Puis, comparutions immédiates et peines extrémement lourdes à la clef. 

Pourquoi les casseurs se sentent-ils tout permis....

Tout simplement car, notre état est faible et ne prend pas la mesure de ces événements. 

A partir du moment où on accepte les chantages des Zadistes à NDL et ailleurs, le signe est donné que l'on peut se comporter en toute impunité et se confronter au pouvoir Démocratique...pour quelques raisons que ce soit. 

Monsieur Macron, ce ne sont pas les mots qui régleront ces incroyables actions violentes, mais des actes...Premièrement nos services de renseignements doivent identifier ces émeutiers, les ficher et les arrêter. Deuxièmement, durcir notre législation concernant les "casseurs". Enfin, troisièmement, répondre à leurs violences par la violence légitime de l'état sans aucune crainte de générer des victimes... 

Tant qu'il n'y aura pas de démonstration de force de nos services de maintien de l'ordre, nous aurons ce genre de manifestations violentes. 

La force doit rester à la loi.... En Marche!.....au boulot !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi