Revue de presse - Peuple de France: À Paris, un restaurant ne veut ni Arabes ni femmes voilées

jeudi 17 mai 2018

À Paris, un restaurant ne veut ni Arabes ni femmes voilées

Des témoignages et des messages écrits montrent que L'Avenue, un restaurant Costes, a mis en place un système discriminatoire pour refuser un maximum de clients au nom à consonance arabe ou portant le voile.

La direction de L'Avenue n'aime pas trop les Arabes, ni les femmes voilées. Pour leur fermer les portes du restaurant, ils ont mis en place un véritable système discriminatoire en plusieurs étapes.
Les témoignages que nous avons recueillis auprès du personnel du restaurant, les messages échangés par des employées que nous avons consultés et une lettre envoyée à l'inspection du travail mettent en lumière les méthodes mises en place par la direction pour trier cette clientèle.

Les quatre anciennes employées affirment que leur hiérarchie leur faisait régulièrement passer la consigne de ne prendre aucune réservation de personnes au nom «d'origine arabe» – c'est l'expression du directeur – ou de touristes venant du Moyen-Orient (les pays ciblés sont le Qatar, les Émirats arabes unis, le Bahrein et l'Arabie saoudite). Les quatre femmes assurent que si une femme voilée se présentait, elles devaient la refuser, prétextant que le restaurant était plein, même s'il ne l'était pas. En outre, elles assurent que ce système bien rodé est toujours à l'œuvre aujourd'hui.

Anaïs*, qui a travaillé plus de dix ans dans le restaurant, raconte les consignes que sa hiérarchie lui faisait passer :


«Le directeur, Alexandre Denis, dit souvent qu'il préfère avoir deux personnes blondes, belles, en terrasse, avec deux cafés, plutôt que des femmes voilées, même si elles sont riches. Celles-là, on devait les refuser, et à chaque fois qu'une hôtesse prenait une réservation d'un client avec un nom arabe, il demandait qui avait pris cette réservation et rappelait la consigne de les refuser autant que possible en faisant croire que le restaurant est complet.»
Si la personne au téléphone insiste trop, «on devait proposer les derniers services, par exemple 15 heures ou 22 heures, raconte Anaïs. La consigne était claire : il fallait qu'au rez-de-chaussée et en terrasse les clients soient "beaux et présentables" selon le directeur.»

Selon Flore*, la 4e serveuse que nous avons rencontrée, les clients du Moyen-Orient étaient les plus discriminés, devant les Asiatiques ou les Noirs, qui peuvent être acceptés «même s’il ne faut pas qu’il y en ait trop».

Si une cliente voilée qui a réservé par téléphone ou sur internet se présente devant les hôtesses chargées de l'accueil, la consigne est de lui faire croire que sa réservation n'a pas été enregistrée, affirme Églantine*, qui a été manageuse à L'Avenue :

«Quand les clients arrivent et qu'on s'aperçoit qu'ils viennent du Moyen-Orient ou que se sont des femmes portant un voile, on les refuse en cachant leur réservation sur le cahier et en leur disant que c'est complet.»

*Le prénom a été modifié

[...]

En savoir plus sur buzzfeed.com

2 commentaires:

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal