Revue de presse - Peuple de France: Racisme anti-blanc : Quand la France accueille sur son sol l’organisation d’un colloque international interdit aux blancs.

mercredi 2 mai 2018

Racisme anti-blanc : Quand la France accueille sur son sol l’organisation d’un colloque international interdit aux blancs.

Du 4 au 6 mai prochain,  se tiendra une conférence de portée internationale à Saint-Denis ayant pour thème « l’Internationale décoloniale »  et fait incroyable, elle sera interdite aux blancs.

L’objectif  de ce rassemblement raciste et communautariste est de JE CITE « traiter des questions des non blancs vivant dans le Nord Global».  Par « non blancs » entendre africains et asiatiques vivant dans les pays à population de souche blanche telle que les pays Européens et les Etats-Unis.


Les organisateurs ont une vision racialiste puisqu’ils opposent  frontalement la race des blancs qualifiés d’oppresseurs coloniaux et les non- blancs désignés sous l’expression « frères et des sœurs ».

Pour eux le racisme est partout, enraciné dans JE CITE « les institutions économiques, sociales, politiques, culturelles ».  Plus grave encore, d’après les organisateurs le racisme   « se manifeste dans la culture [du pays d’accueil] […] en imposant l’assimilation ».

Les débats porteront sur la dénonciation de l’Etat policier et sur les rapports entre les communautés noires indigènes, roms, asiatiques et islamiques.

Parmi les thèmes des conférences, relevons en trois :  

«Racismes intra-communautaires ou comment les combattre et construire une alliance stratégique entre les communautés ? « Vers une nouvelle civilisation : dépasser le paradigme de la modernité » ou encore « Quelles alliances avec la gauche blanche ? ».

Parmi les intervenants notons la présence de militants racialistes et féministes membres des Blacks Panthers

Il y aura aussi Rokhaya Diallo, mais plus inquiétant encore, des enseignants français comme  Norman Ajari de l’université de Toulouse, Ludivine Bantigny maître des conférences à l’université de Rouen, Ibrahim Bechrouri chargé de cours à Paris 8. Enfin, Houria Bouteldja fondateur du parti des Indigènes de la République et Michèle Sibony membre de l’union juive française interviendront.

Au-delà de la volonté de débattre de l’oppresseur blanc,  il y a un objectif clairement politique 

Oui le but de sceller une alliance entre les mouvements décoloniaux d’Occident et de JE CITE « Forger des outils de lutte et de résistance face à la montée des nationalismes suprématistes ».

Nous sommes là  bien loin du vivre du ensemble pacifique, du fantasme du Grand Remplacement et du défi du grand métissage voulu par certains. On touche là les limites de la repentance des Européens, puisqu’il s’agit  d’une véritable guerre ouverte contre les populations de race blanche. Si les Européens veulent perdurer, ils n’auront qu’un seul choix : reconnaître, dénoncer et combattre le racisme anti-blanc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal