Revue de presse - Peuple de France: Amour de la patrie, défense de l’identité française, Jeanne d’Arc représente tout ce que nous défendons ardemment

mercredi 9 mai 2018

Amour de la patrie, défense de l’identité française, Jeanne d’Arc représente tout ce que nous défendons ardemment

Célébration de Jeanne d’Arc – 8 mai 2018. Le message du général Antoine Martinez coprésident des Volontaires Pour la France.

Nous voici réunis en ce 8 mai 2018, jour anniversaire de la libération d’Orléans le 8 mai 1429, il y a 589 ans, pour célébrer l’un des héros les plus emblématiques de cette France charnelle que chérissent tous les patriotes.
Jeanne d’Arc représente, en effet, probablement plus que tout autre, le symbole du héros français réunissant en sa personne toutes les qualités, toutes les vertus qui ont forgé cette France dont l’histoire nous rappelle sans cesse qu’elle est tragique.

Figure mythique et charismatique, « la Pucelle d’Orléans » a symbolisé tour à tour la fille du peuple révoltée et révolutionnaire, la restauratrice de la monarchie et de l’ordre divin en consacrant l’alliance de l’épée et de la croix, enfin la patriote trahie par les élites et l’Église. Sa canonisation le 16 mai 1920 et sa proclamation comme sainte patronne secondaire de la France par le pape Pie XI en 1922 confirment cette place exceptionnelle qu’elle occupe dans notre histoire et dans le cœur des Français, ce qui a poussé André Malraux à proclamer : « Ô Jeanne, sans sépulcre et sans portrait, Toi qui savais que le tombeau des héros est le cœur des vivants ».

Elle représente tous les principes que nous défendons ardemment aujourd’hui, nous, Volontaires Pour la France et membres du Cercle des Citoyens Patriotes. L’amour de la patrie, l’esprit de résistance, l’indépendance de la France, la soif de liberté, l’engagement dans la lutte légitime contre l’islamisation criminelle du pays, la défense de l’identité française. Elle incarne également la filiation et l’attachement au christianisme, racine de cette patrie des peuples européens et en particulier de la France, fille aînée de l’Église depuis le baptême de Clovis et que nous revendiquons.

Cette racine que certains voudraient effacer aujourd’hui au nom d’une réécriture de notre histoire pour satisfaire à la vision d’un avenir soumis à une mondialisation d’autant plus délirante qu’elle est inspirée par un multiculturalisme absurde qu’on veut nous imposer et qui n’est qu’une imposture sanglante. Il s’agit d’une véritable idéologie destructrice de la nation car ce multiculturalisme vise en fait à briser le lien social en faisant en sorte que  nous ne soyons plus les héritiers d’un passé plus ou moins mythifié. Mais le mythe n’est-il pas précisément unificateur ? Toute collectivité, toute famille, toute nation a, en effet, besoin de légendes et de mythes pour forger son unité.

En vérité, c’est ce que vise cette idéologie : abattre cette unité patiemment construite au fil des siècles, ce sentiment d’appartenance à une nation et à une patrie, la référence à ses héros, en un mot l’identité. Il nous faut donc non seulement dénoncer avec vigueur mais combattre activement ces manœuvres démoniaques qui cherchent à éradiquer notre patrimoine historique, spirituel et culturel légué par des siècles d’histoire. Car il faut bien comprendre qu’il n’y a pas d’avenir pour un pays qui oublie d’où il vient, qui abandonne ce en quoi il croit, qui renie ce qu’il a fait, qui efface ce qu’il a construit.

Aujourd’hui, notre pays traverse une période agitée qui met en danger son avenir et son unité à cause de l’irresponsabilité de ses élites politiques qui méprisent le peuple, élites qui depuis une quarantaine d’années ont manqué de clairvoyance et de courage en matière de politique d’immigration, une immigration incontrôlée et massive qui a favorisé l’implantation d’un ennemi sur notre propre territoire. Par leur faute, la France est à présent défigurée, déchirée et martyrisée. Mais l’Histoire à laquelle nous devons faire référence en permanence nous montre qu’au cours de son passé la France a toujours su surmonter les crises, les dangers et les guerres qui l’ont tourmentée.

Et ce sont toujours dans ces temps difficiles, ces temps de division et de péril pour la nation qu’apparaissent des femmes ou des hommes qui vont donner un nouvel élan au pays.

Jeanne d’Arc en est l’exemple le plus emblématique car elle nous dit, elle nous crie, elle nous clame que même dans des situations difficiles le destin n’est pas écrit. Alors écoutons-la, suivons son message, soyons ses dignes héritiers. Le temps est venu de nous engager résolument dans cette tâche immense mais noble car légitime qui nous revient pour réveiller les consciences assoupies dans cette France charnelle encore en dormition. Oui, le temps est venu de rallumer la flamme de l’espérance. N’ayons pas peur et ne soyons plus des spectateurs résignés mais des acteurs de notre destin et de celui de la France en étant déterminés dans la défense de notre liberté et de notre identité comme Jeanne l’a été et adressons-lui une prière et une supplique.

O Jeanne, sainte patronne secondaire de la France que nous chérissons, nous t’implorons, montre-nous le chemin, guide-nous dans ce combat légitime qu’il faut à présent livrer pour bouter hors du royaume ceux qui nous combattent, sans haine mais avec courage et détermination, pour délivrer notre patrie du péril mortel qui la guette.

Vive la France. Vive la France éternelle.

Général Antoine Martinez pour ripostelaique.com

Aucun commentaire:

Articles à lire aussi