Revue de presse - Peuple de France: Le président de la faculté de Tolbiac tire la sonnette d’alarme décrivant un climat pré-insurrectionnel

mercredi 18 avril 2018

Le président de la faculté de Tolbiac tire la sonnette d’alarme décrivant un climat pré-insurrectionnel

"La drogue, le sexe et les violences y sont monnaies courantes." C’est par ces mots crus que Georges Haddad, président de l’université Panthéon-Sorbonne résume la situation apocalyptique du site de Tolbiac bloqué depuis près d’un mois déjà par l’extrême gauche​ ​.


Georges Haddad dénonce « un capharnaüm dans lequel il se passe des choses indignes »
et révèle l’organisation de rave-party, ces rassemblements de drogués vociférant sur de la musique électronique et qui réunissent plusieurs centaines de gauchistes, chaque week-end au sein même de l’université.

Le président de l’université décrit un climat pré-insurrectionnel et adjure le gouvernement de faire évacuer le site.

Une semaine après sa première demande d’évacuation et après que des cocktails Molotov aient été retrouvés dans l’enceinte de l’établissement, George Haddad hausse le ton « Vais-je être obligé de faire directement appel au ministère de l’Intérieur ? s’interroge-t-il.

Et pour lui il y a urgence, car la situation à l’intérieur de cette tour de 22 étages a déjà couté très cher et pourrait empirer.

Georges Haddad chiffre les dégâts à un million d’euros et indique que la facture pourrait encore s’alourdir. « Des bandits se sont glissés à l’intérieur du site et attendent le moment opportun pour le dévaliser», a t-il averti. Il redoute en particulier le vol du matériel informatique.

Enfin, Georges Haddad a radicalement rejeté la possible délivrance « de diplômes en chocolat aux étudiants ». Il dit vouloir reporter les examens qui se dérouleront de manière régulière, une fois l’ordre revenu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal