Revue de presse - Peuple de France: Les gauchistes de Tolbiac inventent un faux coma pour se victimiser

jeudi 26 avril 2018

Les gauchistes de Tolbiac inventent un faux coma pour se victimiser

Plusieurs médias avaient été pris dans la spirale de ces rumeurs.

Un étudiant « le crâne fracassé », des « flaques de sang » : une rumeur qui faisait état d’un blessé grave, voire dans le coma, à la suite de
l’évacuation par les CRS ce 20 avril au petit matin du campus de Tolbiac à Paris, a fait le tour des réseaux sociaux pendant plusieurs jours bien que la préfecture ait assuré que l’évacuation se soit passée sans heurts.

Or, le magazine en ligne Reporterre, qui a le premier relayé des témoignages faisant état d’une chute grave d’un des bloqueurs du campus de Tolbiac, a confirmé « après enquête » à Libération que ces témoignages n’étaient en réalité pas fiables. En outre, à l’issue de sa propre enquête, Libération conclut ce 24 avril qu’ « aucun élément ne vient accréditer» la thèse d’un blessé grave lors de l’évacuation du campus universitaire.

Plusieurs médias avaient été pris dans la spirale de ces rumeurs. La préfecture de police et l’AP-HP de Paris avaient, de leur côté, publié des démentis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal