Peuple de France : Le défenseur des droits réclame davantage d'argent public pour le bien être des migrants

mercredi 18 avril 2018

Le défenseur des droits réclame davantage d'argent public pour le bien être des migrants

Jacques Toubon, le défenseur des droits dénonce à nouveau les conditions de vie des “exilés” (nouveau nom donné aux migrants souvent clandestins)


Le défenseur des droits, qui s’était engagé pour les migrants afghans il y a quelques mois, s’engage aujourd’hui pour l’ensemble des “exilés” (nouvelle terminologie médiatique pour victimiser encore un peu plus les immigrés illégaux).
Dans un long communiqué disponible ici, Jacques Toubon fustige en effet leur conditions d’accueil.

Extrait du communiqué sur le constat :

“Dans le campement de la Villette, plus de 1000 personnes vivent aujourd’hui dans près de 700 tentes collées les unes contre les autres sous les ponts du périphérique, le long du canal ou du quai du Lot. Les conditions de vie de ces personnes sont inacceptables et contraires aux droits fondamentaux dont elles doivent bénéficier.

L’existence d’un tel campement est le symptôme récurrent de l’échec de la politique européenne d’accueil des exilés. Au niveau national, cette politique se traduit par une saturation des dispositifs d’accueil et par une augmentation du nombre d’exilés contraints de subir des conditions de vie si déplorables que le Conseil d’Etat a jugé, s’agissant de Calais, qu’elles caractérisaient des traitements inhumains ou dégradants.”

Le défenseur demande toujours plus de moyens financiers (de l’argent public sortant de la poche des contribuables français) :

“Le Défenseur des droits réitère donc ses recommandations pour que des moyens financiers adéquats soient alloués au pré-accueil des demandeurs d’asile, qu’il s’agisse des plateformes d’accueil des demandeurs d’asile (Pada) ou des guichets uniques d’accueil des demandeurs d’asile (Guda). Il demande aussi la suspension du projet visant à exiger des demandeurs d’asile en région Ile-de-France de passer par la plateforme téléphonique de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii) pour enregistrer leur demande d’asile et obtenir un rendez-vous dans une Pada ou une préfecture.”

Sur la future évacuation du campement 

“La mairie de Paris souhaite l’évacuation de ce campement de la Villette dans le cadre d’une mise à l’abri au préalable des personnes concernées. Le Défenseur des droits sera attentif aux modalités selon lesquelles se déroule le démantèlement. Il demande que ces opérations ne fassent pas primer l’objectif d’efficacité à court terme, et de veiller à un accueil durable et respectueux des droits fondamentaux des exilés, en particulier des plus vulnérables.”


A aucun moyen le “défenseur des droits” ne semble envisager que mettre un terme au déversement migratoire permanent puisse être la seule solution efficace à long terme pour éviter la multiplication sans fin des camps sauvages et indignes dont il déplore l’existence.

Source: parisvox.info

1 commentaire:

Unknown a dit…

je propose que chaque ministre qui touche un salaire de 30 000 euros donne une partie de son salaire pour les émigrants dans de bonnes conditions de vie pas toujours le peuple français qui en donne déjà beaucoup que les immeubles dans paris inoccupés soient pris pour eux comme les loyers sont trop chers les riches sont partis dans les belles banlieu autour de paris le grand paris
il y a des solutions si mr macron donnait un peu de son salaire a ces pauvres gens madame macron qui fait du social peut aussi les prendre a l'elysée mettre les tentes dans les jardins pas vu il y a des solutions si le gouvernement voulait faire un effort pour eux

Articles à lire aussi