Revue de presse - Peuple de France: Décision «politique, scandaleuse»: La préfète désarme la police municipale de Wissous

mardi 24 avril 2018

Décision «politique, scandaleuse»: La préfète désarme la police municipale de Wissous

La préfecture de l’Essonne a décidé de ne plus autoriser la commune à armer ses policiers.

Les policiers municipaux de Wissous ne sont désormais plus habilités à détenir une arme. Par un arrêté daté du 19 avril, Josiane Chevalier, préfète de l’Essonne, a décidé d’abroger l’autorisation accordée à la commune d’acquérir, détenir et conserver des armes destinées à sa police municipale. Cette décision fait suite à l’altercation qui avait opposé le maire Richard Trinquier (DLF) à des gens du voyage le 8 avril dernier.

la commune dispose de trois mois pour déposer la totalité de son armement au commissariat de police de Massy, où il sera gardé à titre conservatoire.

« C’est une décision justifiée et j’espère que ce n’est qu’un début, se réjouit Olivier Perrot, élu d’opposition municipale (LREM)....»

Le Syndicat de Défense de policiers municipaux (SDPM) évoque une décision « scandaleuse et ubuesque ». « Dans cette affaire, l’action des policiers municipaux n’est à aucun moment remise en cause. Aux yeux du procureur de la République, ce sont des victimes, s’emporte ainsi Cédric Michel, président du SDPM. Pour une action à l’initiative d’un maire, on désarme des policiers qu’on expose ainsi au danger. On sait très bien qu’une PM non armée ne sert à rien. Pour ma part, j’ai l’impression qu’il s’agit d’une décision politique dont les policiers municipaux de Wissous, qui ne font pas de politique, paient les conséquences. »

Le syndicat annonce sa volonté de déposer un recours en justice.

[...]

En savoir plus sur leparisien.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal