Peuple de France: Bobigny: Rats, excréments... Un syndicat de police dénonce l'état déplorable du commissariat

Alerte info

Flash info : Fusillade à Bruxelles: Salah Abdeslam condamné à 20 ans de prison pour tentative d’assassinat terroristeFlash info

vendredi 6 avril 2018

Bobigny: Rats, excréments... Un syndicat de police dénonce l'état déplorable du commissariat

Une canalisation a explosé dans le vestiaire des hommes de l’hôtel de police de Bobigny (Seine-Saint-Denis), déversant les excréments des gardés à vue sur les affaires des policiers…

Au sol, le carrelage blanc est maculé d’un mélange d’urine et d’excrément.
Sur les armoires métalliques rouges, dans lesquels les policiers rangent leurs affaires, se balade un rat. Le plafond est éventré. Le vestiaire des hommes du commissariat de Bobigny (Seine-Saint-Denis) se trouve, depuis mercredi matin, dans un état déplorable, dénonce le syndicat de police Alliance Police nationale qui a posté sur Twitter une vidéo témoignant de l’insalubrité du lieu. En cause, un problème avec une canalisation, évacuant les déjections des gardés à vue.




L’hôtel de police de la ville souffre, depuis plusieurs années, de problèmes liés à ses canalisations. Elles sont souvent engorgées « en raison de comportements malveillants de certains gardés à vue qui déversent dans les sanitaires des objets (couvertures, plateaux-repas, etc.) pour provoquer des dégâts », indique à 20 Minutes la préfecture de police, précisant que son service des affaires immobilières intervient à Bobigny « régulièrement pour traiter ces problèmes ».
« Leurs excréments se déversent dans le vestiaire »

La semaine dernière, une nouvelle fuite est apparue et a été colmatée. Mais mercredi, la canalisation qui passe dans les faux plafonds du vestiaire des hommes, situé sous l’étage des gardes à vue, a explosé. « Depuis, les excréments des gardés à vue, leur urine, se déversent dans le vestiaire », nous raconte Grégory Goupil, secrétaire régional du syndicat Alliance, soulignant que la situation pèse sur le moral des agents.

[...]

En savoir plus sur 20minutes.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Lire aussi