Revue de presse - Peuple de France: Attaques à l'acide par des «non-Blancs» : l'ex-leader des Smiths se lâche

jeudi 19 avril 2018

Attaques à l'acide par des «non-Blancs» : l'ex-leader des Smiths se lâche

L'ex-chanteur du groupe The Smiths, Morrissey 
Dans un entretien accordé à un journal musical en ligne ce 17 avril, Morrissey, l'ex-chanteur du groupe britannique The Smiths dresse un portrait au vitriol de Londres et du rapport qu'entretiennent les Britanniques avec la délinquance des minorités.

L'ancien chanteur du groupe britannique The Smiths, dissous depuis la fin des années 1980, a fait savoir dans une interview accordée au site New Musical Express ce 17 avril qu'il ne reconnaissait plus Londres, et qu'il était devenu difficile de ne pas se faire traiter de «raciste» lorsque l'on tenait des propos politiquement incorrects.
Evoquant le sujet des attaques à l'acide qui défraient régulièrement la chronique dans la capitale britannique, il explique en outre : «Londres est au deuxième rang après le Bangladesh au niveau du nombre d’attaques à l’acide. Toutes les attaques proviennent d’individus non-blancs, et donc ce problème ne peut pas être traité de manière honnête par le gouvernement britannique ou la police ou la BBC [chaîne de télévision publique britannique] en raison du politiquement correct. Ce que cela signifie, c’est que l’auteur de l’attaque est considéré comme une victime. Nous vivons à l’âge de l’atrocité».

Il fustige également l'emploi systématique du mot «raciste» dans la société britannique pour disqualifier tout propos contradictoire. «Nous sommes tous traités de racistes maintenant, mais ce mot n'a plus de sens», juge-t-il. «En ce qui concerne le racisme, la gauche moderne semble oublier qu'Hitler était lui-même de gauche», tance encore Morrissey.

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com

1 commentaire:

  1. l'immigration djihadiste dans l'europe et post europe

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal