Peuple de France: Allemagne, déclaration de l’état d’urgence à Duisburg suite aux violentes émeutes de migrants armés de machettes

Alerte info

Flash info : Fusillade à Bruxelles: Salah Abdeslam condamné à 20 ans de prison pour tentative d’assassinat terroristeFlash info

dimanche 1 avril 2018

Allemagne, déclaration de l’état d’urgence à Duisburg suite aux violentes émeutes de migrants armés de machettes

Une bataille de rue entre 80 hommes armés de machettes et de tuyaux métalliques a forcé la proclamation de l’état d’urgence dans la ville allemande de Duisburg-Hamborn.



La police a été appelée dans le quartier Altmarkt de la ville à la suite de rapports sur des cris et hurlements de rue. Des dizaines d’hommes s’affrontaient dans les rues de Druisburg, à l’ouest de l’Allemagne.

Dans la vidéo ci-dessous, publiée par Duisburger Nachrichten sur Facebook, on peut voir comment les migrants, enragés, lancent des chaises et d’autres objets, d’autres courent dans les rues latérales de l’Altmarkt. On entend une personne hurler « fils de pute ».



Les officiers ont formé une chaîne et ils ont dû utiliser des gaz lacrymogènes pour contrôler les attaquants.

Vers 22 h 30, la police a eu la situation en mains selon les informations. Dans l’ensemble, jusqu’à 100 policiers ont été nécessaires pour calmer la situation. Ni le personnel d’urgence ni les émeutiers n’ont été blessés.

Une cinquantaine de personnes ont été arrêtées et des témoins ont capturé la brutalité sur des photos choquantes. La police a également indiqué qu’on leur a craché dessus et qu’on leur a jeté des objets.

Les personnes arrêtées ont refusé d’expliquer ce qui a déclenché les affrontements, et 30 personnes ont été relâchées par la suite.

Un fonctionnaire de police a déclaré au journal Der Westen : « Il y a trois groupes rivaux. Il peut s’agir d’un conflit entre Turcs, Libanais et Kurdes. Mais nous n’avons pas de contact, personne ne veut parler à la police. »

Il a ajouté : « Les officiers ont maîtrisé la situation avant qu’elle ne s’aggrave. »


Entre 20 et 30 personnes étaient de chaque côté de la bagarre lors de l’incident de lundi soir et la police a déclaré que la majorité des personnes arrêtées étaient d’origine libanaise.

Le porte-parole de la police a déclaré que des incidents similaires s’étaient produits la nuit précédente et la semaine précédente. La police cherche à savoir s’il y a un lien entre eux.

Lundi soir, une bagarre s’était déclenchée dans les rues entre 15 personnes. Les migrants en sont rapidement venus à l’utilisation de matraques et de couteaux.

Lorsque la police est arrivée à Buschstrasse, un site situé à quelque 600 mètres de l’Altmarkt à Hamborn, ils se sont enfuis.

Deux heures plus tard, plusieurs hommes sont revenus, et pour la deuxième fois sur Busch Street, les habitants découvraient la présence d’hommes de type méditerranéens armés de battes de baseball. Une fois de plus, quand la police est revenue, les assaillants ont fui la scène, avec trois voitures.

Lors d’un contrôle de véhicules, les policiers ont pu confisquer des armes tranchantes et des couteaux.

Déclaration du maire de Duisbourg


« La loi ne peut accepter que des individus ou des groupes pensent qu’ils peuvent se comporter en dehors de notre système de valeurs. » a déclaré le maire Sören Link dans une déclaration commune avec le président du Conseil de l’intégration Erkan Üstünay.

» Les manifestations massives qui dégénèrent en violence sont incompatibles avec notre conception de la démocratie. L’humanité, la tolérance, le respect et les rapports démocratiques sont les valeurs fondamentales sur lesquelles repose notre coexistence. Nous voulons tous vivre dans une société pacifique, ouverte et démocratique.

La violence ne peut et ne doit pas être une solution.

A l’avenir, nous nous défendrons contre ce genre d’attaques avec tous les moyens dont dispose l’État de droit. »



© Christian Larnet pour Dreuz.info.

Source :

https://www.derwesten.de/staedte/duisburg/heftige-auseinandersetzung-in-duisburg-hamborn-80-personen-randalieren-auf-altmarkt-100-polizisten-im-einsatz-id213863695.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Lire aussi