Revue de presse - Peuple de France: Les 10 raisons de dire non à la hausse de la CSG

Recherche sur le web

dimanche 8 avril 2018

Les 10 raisons de dire non à la hausse de la CSG

Depuis le 1er janvier 2018, le taux de la CSG a augmenté de 1,7 point et il concerne aussi bien les salaires que les pensions de retraite ou les revenus du patrimoine. Retour en 10 points sur ce scandale.

Avec Contribuables Associés, AGISSEZ pour interpeller publiquement Emmanuel Macron et mettre fin à ce scandale fiscal.

  1. La CSG (contribution sociale généralisée) a été augmentée de 1,7 point, le 1er janvier 2018. Il faut baisser les dépenses publiques et non augmenter les impôts et taxes. Trop d’impôts, c’est moins de pouvoir d’achat.
  2. C’est une augmentation d’impôt pour tous. Elle s’applique sur tous les revenus, qu’ils soient mobiliers, immobiliers ou du travail.
  3. La CSG frappe dès le premier euro et donc indifféremment quel que soit le niveau de ressources du contribuable.
  4. La CSG est passée de 1,1 % à 9,2 %, pour les revenus d’activité, entre 1991, date de création de l’impôt, et 2018. La CSG a toujours servi à augmenter les impôts de manière insidieuse. Elle devait au départ financer l’assurance maladie, elle est maintenant un impôt très lourd sur tous les revenus.
  5. L’augmentation de la CSG n’est pas compensée pour les retraités, les travailleurs indépendants, les artisans et libéraux. C’est une perte d’autant de pouvoir d’achat pour eux.
  6. La CSG ne comprend pas de quotient familial, c’est-à-dire que les familles avec enfants sont encore plus matraquées que les autres.
  7. La CSG ne respecte pas le principe d’égalité devant l’impôt en taxant à des taux différents les diverses catégories de revenus : 8,3 % pour les retraités, 9,2 % pour les actifs, voire 17,2 % pour les propriétaires ou épargnants si on tient compte de tous les prélèvements sociaux.
  8. En ce qui concerne les revenus financiers, ce sont donc avant tout les petits épargnants ou les petits propriétaires qui ont réellement subi l’augmentation de la CSG.
  9. La CSG est prélevée à la source : il est difficile pour les contribuables d’évaluer la charge de leur impôt mais plus facile pour l’État de faire passer une augmentation de la CSG en douce.
  10. Les députés français sont désormais exonérés de CSG depuis le 1er janvier 2018 et la réforme de leurs frais de mandat…

Avec Contribuables Associés, AGISSEZ pour interpeller publiquement Emmanuel Macron et mettre fin à ce scandale fiscal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi