Peuple de France - Revue de presse française: Terrorisme: Cette France qui tend vers sa disparition programmée n’est pas la nôtre.

Alerte info

Flash info : Flash info

mercredi 28 mars 2018

Terrorisme: Cette France qui tend vers sa disparition programmée n’est pas la nôtre.





Aujourd’hui, preuve est faite que personne n’est à l’abri de la prochaine attaque, des mégapoles aux villages les plus reculés, personne n’est à l’abri, vous êtes, nous sommes tous de potentielles victimes.



Suivi, Surveillé, Radicalisé, Fiché S, Très actif sur les sites salafistes, Faisant l’objet d’un suivi effectif par les services de renseignements en 2016-2017, Condamné à deux reprises, en 2011 et 2015, pour des faits de droit commun, Incarcéré pendant un mois en août 2016 à la maison d’arrêt de Carcassonne pour infraction de port d’arme prohibé, usage de stupéfiants et refus d’obtempérer. Voila comment Radouane Lakdim a perpétré un jour de mars 2018 , une tuerie sans être plus inquiété que cela, l’État ayant affirmé qu’aucun signe ne pouvait mettre en évidence un éventuel passage à l’acte terroriste. Que lui faut il de plus ?

Citoyen respectable, travailleur ou retraité, essayez d’être armé pour vous défendre dans le cas d’une attaque personnelle ou comme dans ce super marché, utilisez votre arme pour défendre votre vie et celles de vos concitoyens, il ne fait aucun doute que vous serez immédiatement arrêté, jugé, embastillé, condamné sans aucun sursis et que la preuve de votre légitime défense ne sera jamais établie, au regard que vous portiez une arme prohibée.Quand cessera-t-on de nous prendre pour des imbéciles ?.

J’entends d’ici le prochain discours du président Macron : « Ce massacre ne doit pas nous obliger à stigmatiser la communauté musulmane, la France meurtrie aujourd’hui saura rester digne et faire preuve de compassion pour tous les musulmans acteurs du renouveau de la France… »
Ce voeu pieux de notre Président qui prêche pour un islam de France et une multiculturalité serait à l’entendre la seule façon de sauver notre nation de son déclin.

Ces musulmans et ces migrants qui contrôlent aujourd’hui nos quartiers et nos villages de France sous la loi de la charia et qui n’ont aucun état d’âme pour assassiner nos femmes, nos maris, nos enfants nous montrent chaque jour un peu plus qu’ils entendent nous effacer du paysage.

Aujourd’hui, preuve est faite que personne n’est à l’abri de la prochaine attaque, des mégapoles aux villages les plus reculés, personne n’est à l’abri, vous êtes, nous sommes tous de potentielles victimes.

Aujourd’hui les médias à la solde du gouvernement ne parlent plus que du geste héroïque du Lieutenant Colonel Arnaud Beltrame – que nous saluons bien évidement de toute notre reconnaissance et dont nous louons le courage, parce qu’il s’agit bien de courage quand la mort vous regarde dans les yeux – mais combien de ces médias parlent du caillassage des reporters, agressés par une bande bien organisée et bien implantée dans ce quartier de Radouane Lakdim désormais aux mains des islamistes, aux cris de « Casse-toi je vais t’éclater. », ou T’es journaliste ? Barre-toi d’ici ou je te casse les jambes, ivres du plaisir d’avoir vu buter du gendarme, chrétien de surcroît, ou de ces quartiers entiers colonisés par ces nouveaux barbares que les politiques s’entêtent à vouloir accueillir et naturaliser.

Il est bien évident que ces mêmes pouvoirs politiques en place n’ont de cesse de minimiser ces faits qui montrent bien que le quartier, la ville de Trèbes, est depuis longtemps aux mains des islamistes et que dire de Carcassonne la belle d’où les sarrazins chassés en 759 après 34 ans de siège, voit aujourd’hui ses remparts se couvrir à nouveau de l’ombre de l’obscurantisme et de la barbarie.
Qui parle du changement insidieux de population de ces villages de la France profonde ? Il suffit de se promener les jours de marché dans ces villages, ou de regarder les terrasses de café où sont attablés les barbus toute la journée jusqu’à faire fuir les touristes et la population locale pour s’en convaincre.
Savez vous comment cela commence ?

Prenez un petit bistrot de campagne et observez.

Un jour un musulman s’attable à la terrasse, rejoint par un second puis un troisième larron, ils commandent un café qu’ils boiront très lentement en palabrant toute la journée en arabe. Ils feront fuir les jeunes filles par leurs regards méprisants et les jeunes gens par leurs menaces à peine voilées.
Ils reviendront le lendemain, et le jour d’après et ainsi de suite, jusqu’à ce que plus personne ne s’attable, le cafetier sera obligé de vendre son estaminet par manque de fréquentation, au musulman du coin qui aura racheté à bas prix un commerce du quartier déjà aux mains de ses coreligionnaires.
Alors le quartier se transformera, les hommes porteront le cami, les femmes voilées promèneront leurs nombreux enfants, les immondices joncheront le sol, les boutiques adjacentes fermeront l’une après l’autre, les déambulations de groupes encapuchonnés et prêts à la bastonnade de petits blancs fleuriront, les vols, les viols, les exactions en tous genre seront légion, mais personne n’en parlera de peur d’avoir de la visite les jours de nuit sans lune.

Voilà ce qu’est devenu le très joli village de Trèbes, voilà comment dans nos campagnes et nos villages a commencé le grand remplacement et c’est ainsi qu’un jour de mars 2018 sont tombés :

  1. Jean Mazières 61 ans Viticulteur à la retraite
  2. Christian Medvel 50 ans Chef du rayon boucherie du super U
  3. Hervé Sosna 65 ans Maçon à la retraite
  4. Arnaud Beltrame 45 ans Lieutenant Colonel de Gendarmerie
Mais nous sommes, nous Français, capables de la plus grande abnégation, nous préférons compter nos morts, apporter des bougies, des nounours, et brandir des slogans de psychologues attardés sur le bien vivre ensemble et la multiculturalité, nous préférons les marches blanches, les dépôts de fleurs au commissariat ou Place de la Liberté, nous pleurons les victimes en remerciant les hommes, les vrais, les gendarmes et les militaires, de perdre leur vie pour que nous puissions vivre la nôtre confortablement dans nos charentaises, tout en accueillant ceux qui demain nous chasseront de nos maisons.

Le 23 mars 2018, quatre personnes sont mortes, dont une qui a sciemment fait le sacrifice de sa vie pour éviter un bain de sang, 16 autres sont blessées et cette tuerie comme les précédentes ne trouvera aucun écho à sa douleur. Nous sommes les prochains sur la longue liste des islamistes, n’en doutez pas, à moins que nos politiques ne nous incitent insidieusement à nous armer pour assurer notre propre sécurité, et mieux nous réprimer par la suite.

Alors j’ai envie de dire, citoyens, patriotes, aujourd’hui recueillons-nous devant nos morts, mais demain levons-nous pour faire le ménage à la place du système qui a programmé notre remplacement.

Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse…..
Quand le point de limite sera atteint, la rupture se produira, le peuple résistant se réveillera, se substituera à l’état, renversera les politiques de tous bords et boutera hors de France les envahisseurs.
Fasse Dieu que cela soit.

Marianne Defrance pour observatoiredumensonge.com

1 commentaire:

Anonyme a dit…

ben , faut se réveiller tous les matins pour travaillé cette argent finance les banques, l'état ,la classe supérieur et les métèques.

Articles à lire aussi

Soutenez Peuple de France en faisant un don.