Peuple de France: Subventions de 80 millions d'euros pour la presse de propagande mais rien pour nos paysans ou pour nos soldats !

Alerte info

Flash info : Fusillade à Bruxelles: Salah Abdeslam condamné à 20 ans de prison pour tentative d’assassinat terroristeFlash info

mercredi 21 mars 2018

Subventions de 80 millions d'euros pour la presse de propagande mais rien pour nos paysans ou pour nos soldats !

Alors que l’oligarchie veut museler la presse d’opposition avec sa loi dite « anti-fake news », elle continue de dépenser des sommes astronomiques – puisées dans les poches des contribuables – pour les médias de propagande.



Ainsi avons-nous récemment appris qu’en 2016, les aides à la presse s’étaient élevées à 79 657 023 euros. Alors que nous n’avons plus un sou pour nos paysans ou pour nos soldats !
Mais ces aides directes à la presse ne sont que la partie émergée de l’iceberg.

Il faudrait également chiffrer le coût pour les contribuables de l’abattement fiscal réservé aux journalistes (« Le Monde », peu suspect d’hostilité au politiquement correct évoquait un coût de l’ordre de 50 millions).

Il faudrait encore mentionner les aides à la diffusion (en gros, une entreprise de presse paie un tiers de ses frais de port, la Poste un autre tiers, et l’État le dernier tiers).

Il faudrait surtout évoquer les faveurs étatiques pour certaines entreprises de presse.

Ainsi le quotidien communiste « L’Humanité » avait-il bénéficié d’une « remise de dettes » à hauteur de 4 millions d’euros en 2013, sans que personne ne songe à demander son avis au créancier qu’était le contribuable français.

Au total, on estime que les aides à la presse (si remarquablement objective et libre à l’égard du pouvoir, comme chacun sait !) coûtent 1,2 milliard d’euros par an aux Français.

Naturellement, ces aides sont toujours officiellement déversées « pour le pluralisme ». Mais un coup d’œil rapide à la liste des bénéficiaires montre ce qu’il en est.

Dans la liste des aides directes à la presse, en 2016, « Aujourd’hui en France » arrive en tête (7,9 millions d’euros), devant « Libération » (6,4 millions), « Ouest France » (5,8 millions), « Le Figaro » (5,8 millions), « Le Monde » (5,1 millions), « La Croix » (4,3 millions), et « L’Humanité » (3,7 millions).

On me dira sans doute que la presse dissidente profite également de ces largesses. Certes, mais considérablement moins. Ainsi le quotidien « Présent » a-t-il reçu 254 000 euros en 2016.

Et, surtout, la presse dissidente vit principalement de ses lecteurs.

Ce n’est pas le cas de l’autre.

Qui vit principalement des subsides de l’État et de la publicité. Sachant que la publicité vient très largement des organismes publics et parapublics, ainsi que des grandes sociétés françaises qui vivent largement de la commande de l’État.

Naturellement, je n’évoque pas ici le fait que la plupart des grands groupes de presse français sont, eux aussi, tenus par des personnes vivant largement du capitalisme de connivence.

Cela ne me choque pas, à la condition que nous puissions nous battre à armes égales.

Or, non seulement la presse de propagande bénéficie de moyens colossalement plus élevés que ceux de la presse dissidente, mais encore elle pique dans la poche des lecteurs de la presse dissidente – et, maintenant, elle veut purement et simplement supprimer le droit de la presse dissidente à être publiée, notamment sur internet.

Il n’existe qu’une seule façon de redonner du souffle à la liberté de la presse. Mais c’est une façon que ni les politiciens, ni les médias de propagande ne peuvent promouvoir. Les premiers car ils veulent une presse aux ordres ; les seconds parce qu’ils tiennent trop à leur chaîne dorée.

Ce moyen, c’est la suppression totale des aides à la presse.

Et si, vraiment, Laurent Wau­quiez, Marine Le Pen ou Marion Maréchal veulent promouvoir un populisme de droite, ce sujet est à la fois extrêmement fédérateur et décisif pour l’avenir du débat public en France.

Guillaume de Thieulloy pour les4verites.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Lire aussi