Peuple de France: «Mort aux blancs»«Français = PD»,«Femmes, voilez-vous!»: Le racisme «anti-blanc» s’affiche à l’Université Paris-8

Alerte info

Flash info : Fusillade à Bruxelles: Salah Abdeslam condamné à 20 ans de prison pour tentative d’assassinat terroristeFlash info

mercredi 21 mars 2018

«Mort aux blancs»«Français = PD»,«Femmes, voilez-vous!»: Le racisme «anti-blanc» s’affiche à l’Université Paris-8

Crédit photo : Le Figaro

Depuis un mois et demi, un collectif d’extrême gauche s’est installé avec une centaine de migrants dans des locaux universitaires situés à Saint-Denis. Depuis, des tags anti-France, anti-blancs et homophobes fleurissent sur les murs de la Faculté. L’Université a annoncé qu’elle portait plainte.



«Français = PD», «Femmes, voilez-vous!», «AntiFrance vaincra», «Mort aux blancs», «Beau comme une voiture de police qui brûle», «Kill Cops (au pluriel)», etc. Les murs du bâtiment A de l’Université Paris-8 sont devenus, depuis le 30 janvier, le lieu d’expression d’une violence extrême contre les «blancs», la France, les policiers, Israël et les homosexuels. Situés à Saint-Denis, les locaux de l’Université Paris-8, historiquement marquée à gauche, ont été investis par un collectif d’extrême gauche et des migrants, qui les occupent depuis un mois et demi. Contactée par Le Figaro, l’Université «condamne avec la plus grande fermeté les tags trouvés sur les murs le 8 mars» et annonce qu’elle va porter plainte.

«Mon exaspération devient profonde», explique au Figaro une enseignant-chercheur qui souhaite garder l’anonymat. «Certains de mes collègues ont reçu des menaces de mort», explique-t-elle.

Les tags donnent une certaine idée de leur contenu idéologique. Une première catégorie de tags vise la France et les «blancs». Parmi les dizaines de tags, «anti-France vaincra», «Mort aux blancs», «Fuck White People», «Je suis trop blanc», «Assimilation = ethnicide». D’autres sont un appel à la violence contre les forces de l’ordre: «Beau comme une voiture de police qui brûle» ou «Kill Cops (au pluriel)». Certains sont homophobes, comme «Français = PD».



L’enseignant-chercheur contactée par Le Figaro estime que «le collectif d’extrême gauche instrumentalise les migrants». «On se rend compte que les migrants sont disposés à accepter les propositions de l’Université, mais les militants les bloquent», précise-t-elle. L’universitaire, qui regrette le silence total de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, ne cache pas son désarroi face à la crise: «Avec le blocage du bâtiment A, on empêche des étudiants précaires d’étudier.

[...]

En savoir plus sur etudiant.lefigaro.fr 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Lire aussi