Peuple de France: « BEAUCOUP DE RETRAITÉS MODESTES, DE NOS PARENTS, GRANDS-PARENTS VOIENT LEUR POUVOIR D'ACHAT BAISSER FORTEMENT DEPUIS LE 1ER JANVIER »

Alerte info

Flash info : Flash info

dimanche 11 mars 2018

« BEAUCOUP DE RETRAITÉS MODESTES, DE NOS PARENTS, GRANDS-PARENTS VOIENT LEUR POUVOIR D'ACHAT BAISSER FORTEMENT DEPUIS LE 1ER JANVIER »


Valérie Beauvais, députée "les Républicains" de la 1ère circonscription de la Marne a profité de la séance de questions au Gouvernement de ce mercredi présidée par la vice-présidente de l'Assemblée nationale Annie Genevard, Secrétaire générale et députée "les Républicains" du Doubs, pour cibler « les effets négatifs de la politique fiscale » du Gouvernement.






« La croissance repart mais la consommation des ménages est en baisse. C'est hélas compréhensible en raison des mesures anti pouvoir d'achat de votre Gouvernement », reproche-t-elle au Premier ministre.

Après les déclarations publiques du député LREM du Doubs, Éric Alauzet selon qui « les retraités font partie d'une génération dorée qui doit se ressaisir », Valérie Beauvais comprend mieux la politique du Gouvernement qui est« de demander toujours plus fiscalement à nos retraités en augmentant leur CSG de 25%. Mais vous ne dites pas que beaucoup de retraités modestes, de nos parents, grands-parents ont vu leur pouvoir d'achat baisser fortement depuis le 1er janvier », souligne la députée "les Républicains de la Somme.

Se fiant au simulateur mis en ligne par le Gouvernement, Valérie Beauvais fait les comptes pour un couple de retraités de moins de 65 ans ayant chacun une pension nette de 1000 euros : « il devra payer 456 euros de CSG en plus », déplore-telle.

« Est-on à l'abri du besoin quand on a travaillé toute sa vie pour toucher environ 1200 euros de retraite », lance-telle au Premier ministre. « En faisant cela vous cherchez à opposer les générations entre elles, les retraités payant pour les actifs », déplore Valérie Beauvais.

« Mais les retraités ne sont pas les seules victimes de vos mesures anti pouvoir d'achat. Toutes les Françaises et les Français qui roulent au diesel ou à l'essence subissent une hausse des prix à la pompe. Jamais le matraquage fiscal sur les carburants n'aura été aussi brutal », ajoute-t-elle en ayant une pensée toute particulière, en cette veille de journée internationale des droits des femmes « pour les mères célibataires qui ne vivent pas forcément en ville et qui doivent prendre leur voiture pour aller au travail ou emmener leurs enfants à l'école ».

« Ces femmes qui subissent des inadmissibles inégalités de salaire avec les hommes, vont voir leur pouvoir d'achat encore baisser sous l'effet de la hausse des prix du carburant et de la baisse, voire de la suppression du montant de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje).

D'où l'importance à ses yeux à ce que le Gouvernement « rectifie le tir » très rapidement.

Source: republicains.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.