Revue de presse - Peuple de France: Paris: Faible mobilisation pour le maintien de la piétonnisation des voies sur berge

dimanche 11 mars 2018

Paris: Faible mobilisation pour le maintien de la piétonnisation des voies sur berge


Malgré le beau temps de ce samedi 10 mars, à peine un millier de personnes s’est rassemblé pour défendre la piétonnisation de la berge rive droite au coeur de Paris.



Accompagnée d’autres élus de la majorité municipale, Anne Hidalgo, la maire PS de Paris, faisait partie de la foule relative venue « soutenir cette action citoyenne ».

Sous couvert d’action écologique et de réduction de la pollution de l’air dans la capitale – non constatée pour l’heure par les différentes études s’étant penchées sur la question – la maire a lancé « nous sommes là pour que nos enfants respirent un air de qualité ». Ajoutant même qu’elle se situait « dans le sens de l’Histoire », et que cette mobilisation était « suivie par tous les maires du monde qui mènent les mêmes combats que nous ».

Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement sous le gouvernement Juppé et auteur d’une loi sur l’Air, a estimé qu’il fallait « beaucoup de courage pour s’attaquer à la pollution de l’air et nous devons beaucoup à Anne Hidalgo qui a affronté des tempêtes ». Des propos pourtant contredits par la majorité des études ayant prouvé que l’air sur les quais était au mieux aussi mauvais qu’avant la piétonnisation.

Des élus du Val-De-Marne et de Seine-Saint-Denis, comme son président Stéphane Troussel (PS), étaient également présents, ainsi que le candidat à la direction du PS Luc Carvounas (Val-de-Marne).

Qu’ils soient usagers des quais pietonnisés ou idéologiquement en accord avec cette initiative, les manifestants avaient tous « la préservation de la qualité de l’air à Paris » à la bouche, cachant difficilement l’égoïsme du confort d’une infime minorité d’usagers à pied ou en deux roues,insensibles à la gêne occasionnée pour des dizaines de milliers d’automobilistes parisiens et franciliens quotidiennement.

Une petite contre-manifestation organisée par l’association « La Vignette Du Respect » s’est tenue à l’écart avec une banderole proclamant « Luttez contre la pollution. Sauvez nos RER d’abord », en dénonçant la « décision autoritaire » de fermer les berges et le « mépris de Paris pour sa banlieue ».

Cette piétonnisation, au coeur d’une polémique entre Paris et banlieue, élus de droite et de gauche, a été annulée le mois dernier par le tribunal administratif. Mme Hidalgo a repris un arrêté cette semaine de fermeture à la circulation, sur 3,3 km de la voie Georges-Pompidou, du quai bas de l’entrée du tunnel des Tuileries (Ier arrondissement) à la sortie du tunnel Henri-IV (IVe).

Source : parisvox.info

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal