Revue de presse - Peuple de France: Lutte contre les mariages frauduleux : Les sept mesures de Valérie Boyer

jeudi 1 mars 2018

Lutte contre les mariages frauduleux : Les sept mesures de Valérie Boyer

Illustration : @Valérie Boyer

Les enjeux financiers de ces mariages frauduleux sont tels que certains individus n’hésitent pas à menacer l’officier d’état civil qui aurait le malheur de s’opposer à leur union.



Près de 500 000 migrants sont entrés irrégulièrement dans l’espace Schengen en 2016 après le record historique de 1,8 millions d’entrées irrégulières en 2015 selon Frontex. Il y avait ces dernières années près de 100 000 entrées irrégulières par an.

Ne pas lutter contre l’immigration illégale c’est encourager ceux qui sont de réels marchands d’esclaves du XXIe siècle. C’est pourquoi la France doit s’attaquer à la racine du problème. Ce sont les « passeurs » qui s’enrichissent considérablement par l’immigration illégale (une traversée de la Méditerranée pour un migrant clandestin coute autour de 7 000 euros par personne dans des conditions de voyage désastreuses).


Parmi ces résidents illégaux, beaucoup peuvent se marier avec des ressortissants français pensant ainsi sortir de leur situation irrégulière. Cela mène aux risques des mariages de complaisance, blancs ou gris, où dans le dernier cas le citoyen français se retrouve en position de victime.

Les enjeux financiers de ces mariages frauduleux sont tels que certains individus n’hésitent pas à menacer l’officier d’état civil qui aurait le malheur de s’opposer à leur union. En effet, selon certains médias les tarifs varient selon le pays d’origine : 8 000 euros lorsqu’on vient d’Afrique subsaharienne, autour de 15 000 euros pour un Algérien ou un Tunisien et près de 30 000 euros pour un Chinois. L’argent est ensuite réparti entre la filière et l’époux français.

A chaque silence de notre part, c'est une situation humainement honteuse que nous cautionnons, c'est une organisation de trafic humain que nous encourageons. C’est pourquoi j’ai déposé une proposition de loi afin de lutter contre ces mariages frauduleux à travers sept mesures :

1ère mesure : empêcher toute personne étrangère en situation illégale à contracter un mariage avec un ressortissant français sur le sol français

2ème mesure : rendre obligatoire la saisine du procureur de la République en cas de doute sur la sincérité du mariage

3ème mesure : obliger le ministère public, saisi par le maire, à suspendre automatiquement la célébration d’une union en cas de suspicion de mariage de complaisance et rallonger le délai de sursis

4ème mesure : augmenter l’amende encourue en cas de manquement de l’officier d’état civil à l’obligation de publication des bans ou d’audition des futurs époux

5ème mesure : former les officiers d’état civil à la détection des mariages envisagés dans un but autre que l’union matrimoniale

6ème mesure : offrir la possibilité aux maires de désigner un ou plusieurs élus, officiers de l’état civil, référents « mariages frauduleux »

7ème mesure : demander un rapport au Gouvernement sur les statistiques relatives aux mariages frauduleux et sur l’efficacité des mesures existantes

Députée LR des Bouches-du-Rhône

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal