Revue de presse - Peuple de France: La marche blanche en mémoire de Mireille Knoll marquée par l’intolérance du CRIF

Recherche sur le web

jeudi 29 mars 2018

La marche blanche en mémoire de Mireille Knoll marquée par l’intolérance du CRIF

Capture d'écran LCI

Hués, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, dont la présence n’était pas souhaitée par le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), ont un temps tenu le haut du pavé, avant de s’éclipser.



Un an après la mort dans le même arrondissement de Sarah Halimi, défenestrée par un voisin aux cris de «Allah akbar», ce nouveau meurtre d’une femme juive a scandalisé bien au-delà de la communauté juive française. «Il y a un constat terrifiant : ce que les nazis n’ont pas pu faire, des malfrats, des voyous l’ont fait avec la même haine», assure le grand rabbin de France, Haïm Korsia.

Il y a eu de nombreuses réactions politiques…


Mireille Knoll a été «assassinée parce qu’elle était juive», victime du même «obscurantisme barbare» que le colonel Arnaud Beltrame, avait déclaré, mercredi matin, le président Emmanuel Macron, lors de son hommage aux Invalides, avant de se rendre aux obsèques de l’octogénaire, au cimetière de Bagneux (Hauts-de-Seine). «Je veux simplement dire une conviction profonde: lorsqu’il s’agit de lutter contre l’obscurantisme ou contre l’antisémitisme ou contre le fanatisme, tout ce qui rassemble grandit», a abondé le premier ministre devant l’Assemblée nationale.

Certaines personnalités politiques étaient « persona non grata »


Des roses blanches, beaucoup d’émotion, mais aussi des crachats et des bousculades. Plusieurs milliers de personnes, dont de nombreux ministres, politiques et représentants de la société civile, ont défilé mercredi soir dans le XIe arrondissement de Paris en mémoire de Mireille Knoll, cette octogénaire poignardée et brûlée vendredi. Une «marche blanche» qui «ressemble plutôt à une manifestation politique», regrettent certains manifestants. Hués, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, dont la présence n’était pas souhaitée par le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), ont un temps tenu le haut du pavé, avant de s’éclipser. Laissant la foule recueillie marcher jusqu’à l’HLM de la vieille dame.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi