Peuple de France - Revue de presse française: Le Monde pris en flagrant délit de manipulation médiatique

Alerte info

Flash info : Flash info

mercredi 28 mars 2018

Le Monde pris en flagrant délit de manipulation médiatique


Le journal “de référence”, en affirmant que l’ensemble des partis politiques français sauf le Front National appelait à défiler en mémoire de Mireille Knoll, a-t-il cherché à manipuler l’opinion ?




Le Journal Le Monde titrait, mardi 27 mars, sur son site internet : “Meurtre de Mireille Knoll : tous les partis, sauf le FN, appellent à la marche blanche contre l’antisémitisme”



Cette terminologie laisse clairement entendre que le FN n’appelle pas à marcher en souvenir de cette femme sauvagement abattue. Pourtant la lecture de l’article laisse entendre un autre son de cloche : c’estla présence du Front national qui “n’est pas souhaitée” à cette marche, selon les responsables du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France). La différence est de taille. Selon les mots du titre du Monde, on comprend que c’est le Front National qui ne souhaite pas s’associer à l’hommage à la victime, or, au regard des faits précis, qu’il faut chercher dans le coeur de l’article, c’est en fait l’association communautaire juive qui ne veut pas que le parti de Marine Le Pen participe à la commémoration.


Manon Bouquin,Déléguée nationale du FNJ à la vie étudiante et responsable FN Paris pour le 6ème arrondissement, relevait d’ailleurs sur Twitter cette formulation pour le moins hasardeuse du Monde :

Le Front National a réagi plus tard dans la soirée en communiquant ainsi :

“Nonobstant le message discriminatoire incompréhensible du CRIF, le FN-RN
mouvement républicain respectueux des valeurs démocratiques, appelle ses adhérents
et ses sympathisants à se joindre à la marche blanche organisée en hommage à Madame
Mireille Knoll”

En appelant ses membres et sympathisants à marcher en mémoire de Mireille Knoll, le FN faisait fi des déclarations de Francis Kalifat, président du Crif, qui déclarait au micro de BFM TV : “Pour nous, Mélenchon et Marine Le Pen sont tous les deux des vecteurs de haine dans notre pays. Il y a d’un coté la haine de l’extrême droite et de l’autre, la haine d’Israël”. 

Par cette déclaration, le président de l’association communautaire n’hésite donc pas à exclure de la marche près de 40 % de la population française…

Source: parisvox.info

Aucun commentaire:

Articles à lire aussi

Soutenez Peuple de France en faisant un don.