Revue de presse - Peuple de France: Combien de morts encore à cause du laxisme criminel des autorités françaises ?

samedi 24 mars 2018

Combien de morts encore à cause du laxisme criminel des autorités françaises ?

Photo: @ RAYMOND ROIG / AFP


Une fois de plus, une fois de trop, d’innocents citoyens français sont morts à cause du laxisme criminel des autorités françaises dans leur lutte contre le terrorisme.



Une fois de plus, une fois de trop, un individu, Redouane Lakdim, 25 ans, d’origine marocaine, suivi depuis 2013 par les services de police pour radicalisation, après un bref séjour en prison, en 2016, pour des faits de droit commun, est passé à l’acte et a tué.

Pour notre « terrible » ministre de l’Intérieur : 

« Ce n’était qu’un petit délinquant qui a un moment est passé à l’acte. On ne pouvait pas dire qu’il pouvait être radical et passant à l’acte dans les moments qui venaient. C’était plutôt quelqu’un qui était un petit dealer. »

Déclaration indécente, indigne et totalement incompréhensible et bafouilleuse, dans un tel moment, dans la bouche d’un ministre.

Est-ce vraiment tout ce qu’il pouvait trouver à dire ?

Les parents et les proches des victimes apprécieront certainement.

Combien de dizaines de « petits délinquants » passeront à l’acte au cours des prochaines semaines ?

Combien d’innocents seront assassinés ces prochaines semaines par de « petits délinquants pas trop radicalisés » ?

Dans les prochains mois, des dizaines de « petits délinquants », mais également de « braves » terroristes, sortiront de prisons, ayant purgés leurs condamnations, où plutôt la moitié de leurs condamnations.

Combien, parmi eux, passeront à l’acte et nous assassineront ? Bien que « Fichés » et connus des services de police.

Combien de familles françaises vont être plongées dans les larmes et les drames parce que nos dirigeants, ceux que nous avons, que vous avez, élus pour nous, pour vous, protéger, n’ont pas pris les mesures nécessaires pour assurer notre sécurité, n’ont pas pris leurs responsabilités ?

Ah ! J’avais oublié : « Si les armes n’étaient pas en vente libre en France il n’y aurait pas de tels massacres ! »

N’est-ce pas ce qui s’affirme en France, après chaque nouvelle tuerie aux Etats-Unis ?

Les armes ne sont pas en vente libre dans notre pays mais cela n’empêche guère les tueurs de s’en procurer, nous en avons une nouvelle preuve.

Ceux qui décident de nous assassiner, et passent à l’acte, se procurent les armes nécessaires : armes à feu, couteaux, véhicules, explosifs, etc.

Ce n’est pas l’interdiction des armes qui mettra fin au terrorisme mais l’éloignement de ceux susceptibles de s’en servir.

Ce ne sont pas les armes qu’il faut empêcher de circuler en toute liberté mais « les petits délinquants radicalisés et les terroristes qui souhaitent quitter ce monde en martyrs », ceux pour qui une certaine minorité de notre peuple, et même quelques députés, éprouvent de la compassion, pour ne pas dire de l’admiration !

Ne vous leurrez pas, il n’y a pas de déradicalisation possible pour ces « petits délinquants », après un passage en « case prison », surtout si les services chargés de les « suivre » les retrouvent régulièrement dans les mosquées par la suite.

C’est à ce moment qu’il faut agir et non pas après le passage à l’acte.

Car, alors, il est trop tard pour ceux qui paient de leur vie « l’humanité » des autres !

**MORT POUR LA FRANCE. Nous venons d’apprendre cette triste nouvelle et nous le pleurons avec sa famille et ses proches : le lieutenant-colonel de la Gendarmerie, Arnaud Beltrame, 45 ans, a succombé à ses blessures.

La Patrie lui sera éternellement reconnaissante. Il ne sera jamais oublié !

Manuel Gomez pour lagauchematuer.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal