Revue de presse - Peuple de France: Manifestation le 15 mars 2018 à Paris contre la CSG de Macron

mercredi 14 mars 2018

Manifestation le 15 mars 2018 à Paris contre la CSG de Macron


Des dizaines de milliers de retraités vont manifester dans tout le pays pour protester contre la CSG de Macron, après le racket fiscal organisé contre les petits retraités pauvres. Les petits retraités ne constituent plus une force vive après avoir voté massivement pour Macron. Ils ne formeront pas un grand rassemblement populaire dans ce pays LREM moralement corrompu par la manipulation des médias de désinformation.



À quand la Révolution de velours des petits retraités pauvres qui aura scellé la chute de Macron ?

La manifestation des petits retraités pauvres le 15 mars 2018 à Paris pourrait revendiquer le slogan « Pour une fiscalité honnête ». Elle a été organisée dans la colère du ras le bol fiscal de ceux qui ont travaillé dur et qui sont marginalisés par les impôts et taxes de Macron qui ont provoqué un choc dans les esprits.



Abattus par la CSG de Macron, les petits retraités pauvres étaient sur le point de baisser les bras face au complot des élus politiques LREM en faveur des copains de Macron, les hommes d’affaires milliardaires.

Et en même temps, la gabegie de France télévisions continue avec 500 000 euros pour des logos ! Les zélites de la télé, et Delphine Ernotte, veulent la disparition de la France. Les nouveaux logos de France télévisions sont la négation de la France, où le mot France est devenu un simple point à 500 000 euros !

lepoint.fr : « À France télévisions, la France est volée à ses citoyens par les élites de la télé. La France est un point, la France n’est point, la France n’est plus… » comme toujours quand il s’agit de faire disparaître la France, la pub des copains de la télé se gave et relaie la propagande de l’anti-France. Mais, jusqu’à quand ?

Les petits retraités pauvres qui sont rackettés fiscalement par Bercy ne peuvent pas être soupçonnés d’être liés aux socialo-communistes révolutionnaires qui veulent toujours anéantir le pays. Leur mot d’ordre a toujours été : « Nous ferons un cimetière de la France plutôt que de ne pas la réformer à notre manière« .

Ce qu’ils veulent c’est une fiscalité honnête, où le gouvernement travaille pour les gens du peuple et non pas pour les milliardaires qui ont financé la campagne électorale de Macron En Marche vers son destin.

Quand la répression fiscale de Bercy croit l’emporter, la révolte populaire, rurale et religieuse appelle les familles à se révolter. Sondage : déjà plus d’un Français sur deux désapprouve l’action de Macron.


Macron a imposé la fiscalité technocratique après avoir multiplié les arrogances qui renforcent cette impression de mépris vis-à-vis des Français « ordinaires ». Après les illettrées de l’usine Gad, il insulte les alcooliques du Nord ! Macron conseillait aux jeunes de banlieue de travailler pour se payer un costume quand les opposants à l’arrogance de Macron étaient insultés et qualifiés de fainéants, de cyniques et d’extrêmes !

La crise morale, politique et identitaire, conduira tôt ou tard, des partis de droite au pouvoir. Si Macron ne peut se maintenir jusqu’à la fin de son mandat, une fois le dessous des cartes de son élection enfin révélé, il lui faudra envisager sa sortie honteuse avec la fin du harcèlement fiscal du gouvernement LREM totalitaire.

Dans ce cas, la vraie France de toujours s’orientera opportunément vers des élections anticipées et vers la formation d’un nouveau gouvernement, non pas un gouvernement LREM pour le parti de l’étranger de la mondialisation honteuse, mais pour le bien public de la nation et la revitalisation des régions du pays réel.

L’Union européenne de l’empire germanique fera tout son possible pour maintenir en place Macron et son gouvernement LREM totalitaire, ce gouvernement de mort, en ce qu’il nie la famille, la nation, la religion, les mœurs et les traditions séculaires de la vraie France libre dans l’espace culturel privilégié de l’Occident chrétien. À l’issue des élections européennes perdues, Macron devra penser à s’effacer !

Jacques Julliard a écrit : « Depuis 1830, les ordonnances ont mauvaise réputation. Ce sont les célèbres « quatre ordonnances » de juillet 1830 qui, suspendant la liberté de la presse, rétablissant la censure (contre les Fake News) et l’autorisation préalable pour la création des journaux, réduisant le corps électoral et dissolvant la Chambre nouvellement élue, déclenchèrent la révolution de 1830 et chassèrent Charles X (le Macron de l’époque) du trône de France. »

© Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal