Peuple de France: Un SDF interpelle Emmanuel Macron: « monsieur le Président, il faut nous aider.»

Alerte info

Flash info : Flash info

vendredi 16 février 2018

Un SDF interpelle Emmanuel Macron: « monsieur le Président, il faut nous aider.»

Un SDF. Image d'illustration

Ceux qui dorment dehors le font par «choix», avaient commenté des responsables LREM. Ils ne seraient qu’«une cinquantaine», avait estimé un secrétaire d’Etat. Un SDF, rencontré par «Libération», interpelle Emmanuel Macron.



Monsieur Macron, regardez : je suis en France, je travaille et je n’ai pas de toit. Je ne demande pas la bella vita, juste une petite chambre et la dignité....

«Moi, le mois dernier, on m’a envoyé dans le centre de la Boulangerie, dans le XVIIIe arrondissement. J’y suis resté une heure, avant de fuir. Là-bas, c’est sale, dégoûtant. C’est la Libye. C’est la honte de la France. Pouvez-vous passer une nuit entouré d’ivrognes, de drogués, de malades ? Dans les locaux, il y a des souris, de la pisse et de la merde. Restez-y une heure, vous allez tomber malade. Dans chaque CHU [centre d’hébergement d’urgence], les gens m’ont pris par le coude, m’ont dit "Restez, on va trouver un coin pour vous". Sérieusement ! Trouver un coin ? Si vous deviez choisir, pour passer la nuit, entre la rue et des toilettes sales, où iriez-vous ? Dans la rue, bien sûr ! Alors sachez que certains centres d’accueil sont pires que des toilettes. C’est pour ça que, quand il neige, certains préfèrent marcher dans la rue ou dormir dans le métro. Ceux qui y vont encore [dans les centres délabrés, ndlr] ont abandonné toute dignité. Ils sont en dessous de tout ça. Voilà pourquoi nous sommes autant dehors en hiver. Ce n’est pas un choix. Loin de là. Je veux garder ma dignité, monsieur. Je ne veux pas passer mes nuits dans les gares. Je ne suis pas en colère contre vous, monsieur le Président, mais il faut nous aider.»

[...]

Source : liberation.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.