Peuple de France: L’OLRA, nouvelle association de lutte contre le racisme anti-blanc

Alerte info

Flash info : Flash info

vendredi 2 février 2018

L’OLRA, nouvelle association de lutte contre le racisme anti-blanc



Depuis la fin de l’année 2017, les blancs d’Europe ont désormais la possibilité d’être aidé par une association de lutte contre le racisme anti-blanc. L’OLRA, Organisation de lutte contre le racisme anti-blanc « a pour objectif premier de faire reconnaître, en lui donnant une tribune et une visibilité, cette forme de discrimination particulièrement insidieuse qu’est le racisme anti-blanc.»



L’association avait lancé une vidéo, le 17 janvier, sur Youtube, vidéo de présentation censurée immédiatement par le réseau social (la vidéo est désormais disponible ici) car jugée « non conforme aux standards de la chaine ». Hallucinant, quand on connait par ailleurs le type de vidéos qui sévissent sur Youtube.

L’association – présidée par Laurent de Bechade – a déjà créé un site web, une page Facebook, un compte Twitter et a même ouvert les adhésions à partir de 20 euros.

Sur le site Internet de l’association, une page actualité qui recense tout ce qui a trait au racisme anti-blanc.

« Nous considérons que ne pas nommer les choses ne fait qu’aggraver le problème, nuit à l’ensemble de la société et détériore les relations sociales. Le racisme anti-blanc est bel et bien réel, et l’absence de ce sujet dans la sphère médiatique entretient l’inaction dans le champ politique. Le déni dont ce problème fait l’objet empêche de travailler à sa résolution, alors même qu’il existe de nombreuses solutions susceptibles d’endiguer le phénomène. En outre, lorsque le sujet est abordé dans les médias et par les différents acteurs politiques, la peur de « faire le jeu de l’extrême droite » paralyse les débats. Il s’agit pourtant d’un problème d’envergure nationale, qui transcende tous les partis.» expliquent les membres de l’association.

C’est le travail mené par les Identitaires, et notamment les Jeunesses Identitaires, au début des années 2000 qui a permis d’imposer le concept de racisme anti-blanc (suite notamment aux agressions dont étaient victimes des Français de souche, dans des cités, ou à l’occasion des émeutes en banlieue parisienne). Gérald Pichon, auteur de « Sale Blanc, chronique d’une haine qui n’existe pas » a ensuite parfaitement conceptualisé et argumenté sur ce concept.

Par la suite, l’émergence des réseaux sociaux, mais aussi le gros travail effectué à l’époque par des médias comme Fdesouche, Novopress, et dans la foulée un semblant de « libération de la parole » chez quelques politiques et intellectuels, a obligé porter le sujet sur le devant de la scène, les faits et les images ne pouvant plus être niés, au grand dam des belles âmes de gauche qui voulaient à tout prix réserver le racisme aux populations extra européennes.

L’OLRA – qui se déclare laïc et apolitique – sait toutefois qu’elle a beaucoup de pain sur la planche, pour faire reconnaître ce racisme, qui touche pourtant de plus en plus de Français de souche, agressés ou humiliés pour ce qu’ils sont, dans leur propre pays.

Source: breizh-info.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Lire aussi