Peuple de France: La ville de Lille et l'Etat condamnés après l'expulsion d'un campement de Roms en pleine trêve hivernale

Alerte info

Flash info : Flash info

mardi 6 février 2018

La ville de Lille et l'Etat condamnés après l'expulsion d'un campement de Roms en pleine trêve hivernale

Le Tribunal de Grande Instance de Lille était saisi en référé par un couple de Roms expulsés avec une quinzaine d'autres personnes, le 3 novembre 2017. Le tribunal a estimé que l'évacuation était illégale parce qu'elle n'avait pas fait l'objet d'une décision de justice préalable.




Le 3 novembre 2017 au matin, un campement sauvage de Roms était évacué, dans le quartier du Vieux Lille, près de l'échangeur Pont Royal qui mène à Saint André lez Lille. Une quinzaine de personnes étaient obligées d'abandonner leur caravane immédiatement détruites et enlevées par les services de nettoyage de la ville. Cela faisait trois semaines que ces Roms étaient installés à cet endroit, en toute illégalité, mais leur expulsion l'a été tout autant selon leur avocat, Muriel Ruef : 


"Ce n'est pas parce qu'il y a un délit la veille [occuper illégalement un terrain de la ville] que l'on peut se passer d'une demande d'expulsion en justice"

En l'occurrence, ni la ville ni l'Etat n'ont demandé à la justice d'autoriser l'envoi des forces de l'ordre. Un préalable indispensable. Pire, cette expulsion s'est produite en pleine trêve hivernale qui interdit de mettre toute personne à la rue (y compris vivant dans une caravane) du 1er novembre au 31 mars.

La ville et l'Etat ont deux semaines pour déposer un recours suite à cette décision de justice qui les oblige également à verser 2 000€ de dommage et intérêts au couple.

Source : francebleu.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Lire aussi