Peuple de France: Justice : Discriminés par la SNCF, 848 retraités marocains toucheront 200.000 euros chacun

Alerte info

Flash info : Flash info

mardi 13 février 2018

Justice : Discriminés par la SNCF, 848 retraités marocains toucheront 200.000 euros chacun



Le Maroc tout comme l’Algérie ne cessent pas de nous brouter l’herbe sous les pieds et cherchent toujours à nous raser le plus près possible !



Cette décision de justice est un véritable scandale. 848 Chibanis marocains ont assigné la SNCF en justice, sous le prétexte de discrimination. L’entreprise française, déjà condamnée en première instance, vient à nouveau de perdre en appel, et devrait verser, selon les premiers chiffres qui circulent, la somme de 180 millions de dommages et intérêts aux plaignants. Soit environ 200.000 euros par personne, au titre du préjudice subi, rien de moins ! Il est vrai qu’ils réclamaient 700.000 euros chacun, pourquoi se gêner ?

Leurs griefs : embauchés entre 1970 et 1983, ils n’ont jamais été titularisés à la SNCF (il fallait être Français pour l’être), n’ont jamais eu de promotion, et auraient travaillé davantage que les cheminots. Ils ont pourtant bénéficié, grâce à la France, des années durant, d’un niveau de vie bien supérieur à ce qui aurait été le leur s’ils étaient restés au Maroc. Ils ont profité d’un système scolaire qui était, pour leurs enfants, à l’époque un des meilleurs au monde. Ils ont été soignés également, grâce à l’apport de notre système de santé, mis en place par nos ancêtres. Ils ont pu faire venir femmes et enfants, grâce au regroupement familial. Et pour toute reconnaissance, ils traînent leur entreprise devant les tribunaux, et vont faire cracher la France, encore une fois !

On imagine les idées que ce verdict, prononcé au nom de la discrimination, va donner à d’autres : des femmes vont poursuivre leur entreprise, des migrants vont poursuivre la France, parce qu’ils n’ont pas pu devenir fonctionnaires, des OS de l’automobile vont poursuivre leur direction parce qu’ils ne sont pas devenus ingénieurs. On marche sur la tête, à une époque où nos vieux crèvent de manière sordide dans nos Ehpad !

Bien évidemment, une telle opération, d’une ampleur aussi importante, n’a pu être menée qu’avec l’appui des autorités marocaines. Et il ne s’est trouvé aucun homme politique français pour taper du poing sur la table, et dire aux dirigeants marocains qu’il faudrait arrêter de prendre la France pour une vache à lait.

Quelques mises au point s’imposent, sur ce qu’est réellement ce pays. Le Maroc n’a jamais été un pays colonisé. Mis sous protectorat français, il fut géré par une France bienveillante quoiqu’en disent les incultes franco-marocains. L’Algérie qui n’existait pas en tant que pays avant 1830, (hormis Alger l’esclavagiste) ne peut pas non plus se targuer d’avoir été colonisée. A moins de confondre les tribus berbères ennemies entre elles, qui vivaient sur ce territoire, avec un peuple unifié et souverain ! Ce qu’était le Maroc depuis plusieurs siècles déjà. Pour mémoire, je rappelle que l’Algérie actuelle, occupe une grande partie du territoire Marocain. Que la Tunisie en 1956, avait revendiqué à juste titre, une partie du Sahara.

On peut imaginer en aparté, les changements historiques profonds, si le Maroc avait récupéré ses territoires perdus, si la Tunisie avait obtenu ce qu’elle voulait, et si le général de Gaulle avait suivi l’idée de Peyrefitte de constituer une Oranie indépendante offerte aux Européens pieds noirs, nés dans ce pays depuis 1830.

Ces deux pays l’Algérie et le Maroc, ne cessent pas depuis l’acquisition de sa liberté pour le Maroc, et l’indépendance pour l’Algérie, de nous importuner au nom de la repentance. Tous les deux, à leur manière, ils nous pompent le porte-monnaie !

Le Maroc est plus fin dans la démarche. Il nous pompe en nous envoyant ses chômeurs et sa misère. La France bonne poire, a cru qu’elle pouvait les intégrer puis les assimiler. Le roi Hassan II, francophile, a rappelé aux doux rêveurs imbéciles de l’époque, que les Marocains ne seront jamais francisés. Ce qui s’est révélé exact. Du premier immigré venu en France et bénéficiant des progrès, des amitiés des « camarades » syndiqués communistes, aux enfants d’aujourd’hui, qui vivent la plupart du temps au RSA, quand ils ne sont pas pour des choix politiques, dans les couloirs ministériels, sont et resteront marocains.Pour eux, la France n’est qu’une vache à lait !



Le Maroc nous envoie aussi ses revendications de mosquées. Des demandes juridiques sur des retraités marocains qui aujourd’hui, vivent bien mieux chez eux, grâce à leurs retraites et au faible coût de la vie au pays, qu’un retraité français en banlieue parisienne ou dans le Poitou. Tous ayant pourtant travaillé dans la même entreprise en France. Que dire de ces refus de mariages mixtes sans passer par la case conversion à l’islam pour le Français de souche qui voudrait convoler avec une marocaine, y compris naturalisée (certificat de coutume). Des certificats que demandent toutes les mairies de France qui participent de fait à l’islamisation de leurs propres nationaux !

La situation est identique avec l’Algérie. Sauf que ce dernier pays est au bord de l’effondrement après presque 60 ans d’existence. Ce qui n’est pas le cas du Maroc. L’Algérie a du pétrole et du gaz ! Elle n’a pas eu besoin de le trouver puisque ce sont les Français qui l’ont mise en valeur. L’Algérie fut au temps de la France, un pays moderne, riche d’espoirs, et de valeurs sûres, bien avant l’indépendance. La France a remis les clefs à ses bourreaux que sont les sbires du FLN. Ils firent d’une pierre précieuse, un morceau de charbon qui aujourd’hui, se consume. Au point que les Algériens ne demandent que des visas pour aller rejoindre leurs familles en France. Les « colonisés » voulant vivre chez l’ancien « colonisateur ». Un peu comme si les esclaves des états du sud, suppliés de revenir dans les champs de coton de leurs maîtres aux USA. Ce n’est pas la honte qui les étouffe ! Non c’est la haine !

Le pire étant que les Marocains et les Algériens d’aujourd’hui, sont persuadés que la France leur doit quelque chose. Le gîte et le couvert. La pension de retraite revalorisée et le RSA. Les diverses allocations, les antennes paraboliques pour ne parler que la langue d’origine, mais surtout pas l’idée que la France est une bonne mère !

Alors on retrouve cette jeunesse franco-marocaine, franco-algérienne, armée de ses papiers français, communier dans la même haine d’un pays qui leur a donné à manger, et l’a logée quasi gratuitement. Il est sûr que je vais me faire incendier !

Je songe à ces retraités français qui ont souvent 900€ par mois pour vivre, parfois aident leurs enfants, font des économies et qui écoutent un millionnaire comme Alain Minc, dire que 1000€ c’est bien pour un retraité. 1000€, c’est ce qu’il dépense par jour !

Je songe à ces retraités marocains, algériens qui avec 900€ par mois, vivent parfaitement à l’aise dans leurs pays réciproques. La plupart ont leur maison, et les familles vivent bien sur cette pension. D’ailleurs, elles s’attristent d’avance de la mort du vieux. Ce qui fait que le plus souvent, elles oublient de signaler la mort du retraité pour continuer à percevoir sa pension. En Algérie, il y a des dizaines de centenaires, ce qui tendrait à prouver que le travail c’est la santé, même si c’était un travail à la chaîne, à l’usine Peugeot, Renault et autres !

Ce qui est valable pour ces franco-quelque chose, est valable pour d’autres, comme la Tunisie, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Mali, etc. J’ai connu un voisin Malien polygame qui vivait avec ses deux femmes chez lui, douze enfants et dans quatre pièces. Les femmes sont toujours en boubou, ne parlent toujours pas le français depuis plus de vingt ans de présence. Lui, il était le plus souvent parti au pays. Le chômage, puis le RSA et les différentes allocations lui ont permis de rester au chaud. Un petit loyer suite à l’apport de l’APL. Ces enfants passaient devant chez moi avec les mêmes fringues. Ils se les passaient d’année en année ! Les gamins et les gamines n’avaient pas grand-chose sur le dos et aux pieds, y compris en hiver, malgré les allocations de rentrée scolaire. J’imagine que le père devait avoir fait construire sa maison, nourri les autres femmes sur place, et les enfants nés sur place. Tout cela au frais des contribuables ! Les enfants ont grandi, et la plupart vivent en couple dans les HLM de la ville. Je n’ose m’interroger sur les revenus de ceux-ci ! Espérons qu’ils travaillent et soient de bons contribuables.





Je n’arrive pas à comprendre cette compassion permanente des différents gouvernements qui, sans cesse, paient des sommes phénoménales pour je ne sais quelle absolution !

A quand un état français qui cesse de rentrer dans ce jeu mortifère pour les finances françaises et particulièrement injustes envers ceux qui chez nous, ont de réelles difficultés pour finir leurs fins de mois.

Comment ces dirigeants ne peuvent-ils pas voir la misère des maisons de retraites, des hôpitaux sans moyens, des personnels hospitaliers aux salaires parfois misérables. J’ai vu dernièrement, une émission où une infirmière en fin de carrière gagnait seulement 2500€ par mois, pour des journées de 12h, « une sage-femme » débutant devait faire avec 1600€ mensuels. Même les chirurgiens abordent péniblement les 8 à 9000€ par mois, avec 10 ou 12 ans d’études après le bac, et tout cela pour des heures incroyables, et dans des conditions honteuses. La France hospitalière s’africanise à la manière des locaux défraîchis des hôpitaux publics. Mais tout va bien pour les footeux !

Des millions d’euros sont déversés pour les clandestins, et pour l’aide médicale gratuite. On loge et on transporte des clandestins gratuitement, tandis que nos vieux crèvent sous les yeux de personnels insuffisants en nombre, et souvent désespérés. On déverse des tombereaux de subventions à des associations de type éoliennes, qui ne produisent que du vent, tandis que nos agriculteurs se suicident, ou vivent avec 400€ par mois.

Cette France n’est pas ma France. Cette France n’est pas celle que je croyais, celle qui faisait attention à ses enfants, à ses vieux et qui n’assassinait pas d’impôts ses enfants. Normal, me dit-on, cette France est en voie d’extinction ! Elle s’africanise et devient peu à peu, de la même trempe que ceux qui la colonisent. En route vers le tiers monde dans 30 ans. L’Europe n’a pas d’avenir, la France encore moins hormis sur les décombres de ce qui fut une belle civilisation !

Gérard Brazon pour lagauchematuer.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Lire aussi