Peuple de France: La hausse inquiétante des violences «gratuites» en France

Alerte info

Flash info : Flash info

mercredi 14 février 2018

La hausse inquiétante des violences «gratuites» en France

777agressions de ce type sont déclarées chaque jour en France. Ces chiffres édifiants révélés par Le Figaro traduisent une impulsivité et une agressivité grandissantes dans la société, même dans les situations les plus banales.



À Meyzieu (Rhône), ce mois-ci, un collégien a été roué de coups par ses camarades lors d'un «jeu». Dans le même temps, sur Internet, une vidéo a fait scandale: on y voit un jeune en scooter traîner un chien vivant aux pattes ensanglantées, sous les rires de ses copains du quartier, à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Faut-il aussi parler de ces rencontres de football amateur qui se soldent par une agression physique par jour venue du public, de ce contrôleur SNCF menacé en plein service, le 1er février dernier, en gare de Méricourt (Yvelines), et qui a échappé au retour vengeur des contrevenants, le lendemain à Lens?


Un officier d’une brigade anticriminalité de la région parisienne évoque, dégoûté, ce qu’il considère comme une «nouvelle donne»: «Aujourd’hui, dit-il, même lorsque des pompiers viennent sauver des bébés, ils peuvent être callaissés, et nous devons alors les protéger contre ceux qu’ils viennent secourir!» Selon lui, «Quelque chose s’est brisé. On le voit lors des gardes à vue. Les délinquants les plus jeunes nous toisent et nous insultent désormais. Ils ne s’y risquaient pas trop avant…».


Ce criminologue évoque, en tout cas, des évolutions comportementales souvent décrites par les policiers de terrain: «Les individus sont moins tolérants aux remarques et manifestent une certaine impatience. Ils acceptent moins l’autorité. Ils sont plus impulsifs, et le passage à l’acte devient plus rapide», déclare-t-il. «Il ne faut pas négliger non plus l’effet de groupe qui favorise l’anonymat des auteurs d’infractions à la chaîne», estime-t-il. À l’entendre, le phénomène de bande nourrit la violence aussi sûrement que l’absence de sanction adaptée entretient l’impunité.

[...]

En savoir plus sur lefigaro.fr (article réservé aux abonnés)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Lire aussi