Peuple de France: Patrimoine religieux en danger : c’est la France qu’on assassine !

Alerte info

Flash info : Flash info

mardi 20 février 2018

Patrimoine religieux en danger : c’est la France qu’on assassine !

Cathédrale Notre-Dame d'Amiens. Image Pinterest

Kevin Bossuet s'inquiète des nombreuses atteintes perpétrées en France contre le patrimoine religieux.



Un maire, à Suze-la-Rousse (Drôme), qui met en vente sur le Bon Coin l’ancienne chapelle gothique, le prieuré et la vieille église paroissiale pour renflouer les caisses de son village, des habitants qui se mobilisent à Andigné (Maine-et-Loire) pour sauver l’église menacée de démolition par la municipalité, l’autel de l’église Saint-Roch de Nice une nouvelle fois incendié, la chapelle du Couvent des Clarisses à Rennes transformée en une vulgaire salle de sport, ou encore la chapelle du couvent de la Charité-Notre-Dame et du Bon-pasteur d’Ecully (Rhône) vendue et métamorphosée en une agence Axa . Que cela soit à cause du manque d’entretien, des destructions volontaires afin de satisfaire certains projets urbanistiques complètement farfelus, des ventes débouchant sur des transformations aussi ubuesques que calamiteuses, ou encore des actes de vol ou de vandalisme, les exemples d’atteintes au patrimoine religieux n’ont eu de cesse de se multiplier au cours de ces derniers mois en France.


5000 édifices risquent à terme de rejoindre la longue liste des monuments en danger


En effet, dans un contexte budgétaire de plus en plus contraignant et de perte croissante du sentiment religieux, la France, qui compte sur son territoire plus de 100 000 édifices religieux qui sont à 95% catholiques, a de plus en plus de mal à gérer et à rénover cet héritage historique. L’Observatoire du patrimoine religieux, association créée en 2006 dans le but d’œuvrer à la préservation et à la valorisation du patrimoine cultuel français, recense en effet plus de 500 églises directement menacées (menaces de démolition, dégradations diverses, risques d’effondrement…) et environ 5000 édifices en souffrance qui, si rien n’est fait dans les prochaines années, risquent à terme de rejoindre la longue liste des monuments en danger. Si l’on ajoute à cela, les dizaines d’édifices qui n’ont même pas été répertoriées, et qui se dégradent d’année en année dans l’indifférence générale, c’est bien « une mise à mort patrimoniale », par un dramatique laisser-aller, qui est en train de se dérouler sous nos yeux !

Les églises les plus menacées se trouvent incontestablement dans les communes rurales qui, du fait de leurs faibles moyens budgétaires, ne réussissent souvent pas à rénover un patrimoine cultuel de plus en plus déliquescent. Est-ce la fin pour autant de la France des clochers ? Vraisemblablement pas, même si, dans certains villages, l’état du patrimoine est plus que préoccupant. Heureusement, au cours de ces dernières années, des initiatives locales n’ont eu de cesse de se multiplier afin de venir en aide à des édifices qui se détériorent à vue d’œil......

[...]

Lire l'article complet de Kevin Bossuet dans valeursactuelles.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.