Peuple de France: "Comportement irrespectueux". Une soupe populaire refuse les migrants en Allemagne

Alerte info

Flash info : Fusillade à Bruxelles: Salah Abdeslam condamné à 20 ans de prison pour tentative d’assassinat terroristeFlash info

lundi 26 février 2018

"Comportement irrespectueux". Une soupe populaire refuse les migrants en Allemagne

Une soupe populaire en Allemagne. Image d'illustration.

Les responsables évoquent un comportement irrespectueux de jeunes migrants, notamment vis à vis des femmes, ou encore des bousculades dans les files d'attente.




La soupe populaire de Essen, dans l'ouest de l'Allemagne, a annoncé jeudi ne plus accepter de nouveaux clients étrangers, justifiant la décision par l'afflux de réfugiés ces dernières années qui désavantage les nécessiteux locaux.

«Nous voulons que les grands-mères allemandes continuent aussi à venir vers nous», a déclaré son responsable Jörg Sartor dans les colonnes du journal régional Westdeutsche Allgemeine Zeitung (WAZ).



Il évoque un comportement irrespectueux de jeunes migrants, notamment vis à vis des femmes, ou encore des bousculades dans les files d'attente sans égard pour les plus âgés ou des femmes élevant seules leurs enfants, traditionnellement les plus touchées par la pauvreté dans la première économie européenne.

A deux tiers des étrangers


Depuis 2015, l'Allemagne a accueilli plus d'1,2 million de réfugiés en provenance essentiellement de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan.

L'afflux a nourri une certaine xénophobie dans le pays qui a contribué aussi à la montée en puissance du parti d'extrême-droite Alternative pour l'Allemagne (AfD), désormais représenté à la chambre des députés.

Sur son site internet, la soupe populaire de la ville précise que les étrangers représentent désormais les deux tiers de ses clients. Pour cette raison «nous nous voyons contraints d'accepter actuellement seulement des clients avec un passeport allemand afin de garantir une bonne intégration», est-il écrit.

[...]

En savoir plus sur tdg.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Lire aussi