Peuple de France: Eric Ciotti: "Le projet de Loi Asile et Immigration va aggraver le chaos migratoire"

Alerte info

Flash info : Flash info

jeudi 22 février 2018

Eric Ciotti: "Le projet de Loi Asile et Immigration va aggraver le chaos migratoire"

Eric Ciotti


Loin des discours de fermeté affichés par l’exécutif, le projet de Loi Asile et Immigration présenté par Gérard Collomb ne va pas réduire l’immigration dans notre pays mais va au contraire contribuer à aggraver le chaos migratoire qui frappe la France.



Sans ambition, la loi Asile et Immigration n’est qu’un texte purement administratif sans vision politique, sans fermeté, sans réponses concrètes et efficaces. Là où la crise migratoire appelle par son ampleur extraordinaire à un véritable retournement de paradigme qui passe par un changement de discours sur l’immigration, le Gouvernement se contente d’un texte d’ajustements purement techniques.


Si on peut approuver certaines mesures techniques, que nous défendons aux Républicains depuis longtemps, comme l’augmentation de la durée de retenu, la réduction de la durée d’appel, la réduction du délai pour faire une demande d’asile mais encore l’augmentation du délai de rétention ; nous nous opposons à la politique globale de cette loi qui va accroître la gravité de cette crise.

En effet, l’extension du regroupement familial pour les mineurs réfugiés à tous les collatéraux et non plus seulement à leurs ascendants va constituer un appel d’air extraordinairement dangereux. Des filières de passeurs vont s’organiser et commercialiser l’arrivée de toute une famille par des mineurs réfugiés.

De même, l’ouverture du marché du travail aux demandeurs d’asile avant qu’ils aient obtenu ou non le statut de réfugié va encourager une immigration économique et renforcer toujours plus l’attractivité de notre pays à l’heure où la France n’a plus les capacités d’accueillir de migrants.

Enfin, ce texte ne porte aucune volonté de faciliter les éloignements qui devraient pourtant être une priorité. Sur les 92 076 mesures d’éloignement prononcées en 2016, seules 24 707 ont été exécutées.

Si on veut protéger le principe fondamental de l’asile qui s’inscrit dans l’histoire de France, il faut veiller à ce que les procédures ne soient pas dévoyées. Pour cela, la rétention administrative doit être replacée au cœur de nos dispositifs d’éloignement. C’est une mesure essentielle que je défendrai avec force lors des prochains débats parlementaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.