Peuple de France: La colère noire d'une retraitée handicapée qui a tout perdu à cause de la politique de Macron

Alerte info

Flash info : Flash info

mardi 13 février 2018

La colère noire d'une retraitée handicapée qui a tout perdu à cause de la politique de Macron



Depuis ce début d'année je suis dans une colère noire. Je vais avoir 61 ans cette année. Je suis handicapée, non pas parce que j'ai fait le con en voiture mais suite à une maladie professionnelle. 



Je percevais l'ASS, allocation de fin de droit de Pôle Emploi d'un montant de 14, 98 euros jusqu'au 31/12/2017. Depuis janvier cette allocation a été abaissée à 4, 98 euros par jour. Je paye la CSG et autres taxes sur ma pension d'invalidité mirobolante de 323 euros mensuels. Je la paye sur ma retraite proportionnelle des PTT de 720 euros. Je n'ai pas droit à la CMU, aux APL, pas plus qu'à ACS.

Le revenu fiscal de référence pris en compte pour ce calcul est celui de 2016. Les revenus 2017 seront pris en compte en septembre. Mon RFR n'aura pas changé et bien que je bénéficie d'une part et demie, je vais encore payer plein pot toutes ces taxes. Donc en bref et sans décodeur, sur l'année 2018 mes revenus auront baissé de 3600 euros d'ASS. Je vais une fois de plus payé plein pot toute ces taxes. Une fois de plus je n'aurai droit à aucune aide.

JE NE SUIS PAS UNE CLANDESTINE. J'ai commencé à bosser à l'âge de 17 ans. J'ai bossé 42 heures par semaine avec toujours des métiers à forte pénibilité. Je vous entend déjà dire comme l'assistante sociale de secteur que je sui privilégiée parce que j'ai une retraite proportionnelle des PTT.. Pour être claire, j'étais préposée guichetier dans la brigade de remplacement. Je bossais entre 42 et 50 heures par semaine. Nous achetions nos vélos. Nos voiture c'était des 2CV ou des 4L sans chauffage, sans climatisation de plus à l'époque nous livrions les colis de la SERNAM. Les tournées pédestres c'était avec une caisse en bois et deux gibecières à porter sur le dos. PTT était égal à petit travail tranquille. Sauf que nous avons une expression en France qui disait en parlant de nous "petit travail tranquille". Avez-vous déjà remarqué que le facteur passe par tous les temps même quand on ne peut pas mettre un chien dehors !

Outre la distribution, je faisais toutes les opérations de guichet, retrait à vue, ouverture de compte et CNE, (à l'époque il nous fallait remplir à la main les retraits à vue sur livret d'épargne et CCP, je partais avec mon timbre à date) vente de timbres, paiement des pensions de retraites, des indemnités maladie, ASSEDICS. Comme nous étions un service public, nous transportions gratuitement le pain, la boucherie, les médicaments et nous avions pour mission de surveiller les personnes âgées isolées.

Pour en revenir au sujet principal, je n'aurai droit qu'à une décote de 30% de ma taxe d'habitation. Mes revenus au 1er janvier s'élève à 1222 euros. Mon loyer est de 737 euros. Il me reste pour vivre 390 euros. Sur cette somme il me faut payer mon assurance maison, voiture, électricité, abonnement téléphone, la part non prise en charge de mon traitement médical au titre de l'ALD soit 30 euros mensuel. Autrement dit en clair et sans décodeur, il ne me reste rien, je suis même débitrice. Le plus triste dans tout ça c'est que même l'année prochaine je n'aurai encore droit à rien. Je vais donc vendre mes 4 meubles, prendre mes deux chats et ma chienne et retourner vivre dans ma voiture.

J'ai déjà été SDF en 2009, le temps que la SS prenne en compte mes indemnités journalières faramineuse de 9, 18 euros jours en maladie simple le temps de passer en invalidité. Ce qui me révolte encore le plus c'est m'entendre dire par mes enfants que c'est normal que je paye pou les jeunes au titre de la solidarité. Ce qui me révolte encore plus c'est aussi de m'entendre dire par une assistante sociale que je suis riche et privilégiée parce que j'ai une retraite proportionnelle des PTT de 650 euros mensuel.

Je cherche donc du travail. A votre avis combien de recruteurs m'engageront à bientôt 61 ans et handicapée ? Alors oui j'ai la HAINE de voir que 20% des français ont élu un jeune trou du cul. Sa femme, une héritière qui en plus de sa retraite de l'Education Nationale perçoit des revenus de baux commerciaux, et des royalties de l'entreprise TROGNEUX dont elle était encore une des administratrices en 2012.

Une bonne femme pour qui on nous ponctionne et qui n'est rien d'autre qu'un conjoint. Je pense que c'est mon dernier post le temps des coupes sévères à commencer et il débutera par la résiliation de mon abonnement internet. De toute façon dans ma voiture, je n'en n'aurai pas besoin.

Bonne journée

Elzate Ymacan

1 commentaire:

  1. Que font les gens ! Pourquoi ils ne manifestent pas leur mécontentement ! Étant donné que vous êtes à la retraite, vous pouvez vous réunir et prendre en otages des services administratifs par exemple. Subir n'est normale. Agir serait mieux !
    Je compatis à vos exploitation injustifié. Cordialement

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Lire aussi