Revue de presse - Peuple de France: 40 véhicules détruits par les flammes à Orvault: Un Branchement sauvage des Roms à l’origine de l’incendie

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

samedi 20 janvier 2018

40 véhicules détruits par les flammes à Orvault: Un Branchement sauvage des Roms à l’origine de l’incendie

Photo: @SDIS44. Twitter

Le mardi 16 janvier vers 19h30, un impressionnant incendie a ravagé pendant trois heures la concession de camping-cars Loisirs 44, 316 route de Vannes à Orvault – au lieu-dit les Pavillons, près des deux pavillons qui flanquent une ancienne allée de château. Une dizaine de véhicules du loueur Europcar et plus d’une trentaine de camping-cars ont péri dans l’incendie, qui a causé au moins trois millions d’euros de préjudice.


Quinze employés sont au chômage technique, mais le bâtiment de la concession Loisirs44 a pu être sauvé par les pompiers. Le périphérique près de la porte de Sautron a du aussi être momentanément fermé à cause de la proximité de l’incendie et de projectiles éjectés par l’incendie. Une soixantaine de pompiers ont été mobilisés et ont réussi à circonscrire le feu vers 22h35. Aucun blessé n’est heureusement à déplorer. Juste à côté, un camp de Roms a été momentanément évacué – une soixantaine de personnes y vivaient.




C’est ce camp de Roms qui est à l’origine de l’incendie, comme l’a laissé entendre le maire d’Orvault Joseph Parpaillon (LREM) le soir même sur les ondes de France Bleu : « ces branchements illicites sont très dangereux pour les Roms et l’environnement. Ils ne sont pas sécurisés. L’Etat ne fait rien à ce niveau là ». Chez Europcar, on nous confirme que « le camp de Roms à cent mètres, juste derrière Loisirs 44, est à l’origine de l’incendie. Ils se branchent n’importe comment et maintenant tout est détruit ».

Un proche du dossier chez Loisirs 44 nous confirme la responsabilité des Roms : « ils ont mis en place un branchement sauvage au niveau du compteur électrique, qui a pris feu ; ça s’est propagé au compteur gaz. Ensuite tout est allé très vite : dans chaque camping-car il y avait du gazoil et des bonbonnes de gaz, en quelques minutes tout était en train de brûler ».

L’entreprise a été prise au dépourvu : « on savait qu’ils se branchaient illégalement, mais on ne savait pas qu’ils étaient branchés sur notre compteur ». Le bâtiment a heureusement été sauvé par les pompiers, « mais il s’en est fallu de très peu. Pour les véhicules, on est assurés, mais eux ils sont insolvables ».

Des branchements sauvages ont en effet été régulièrement constatés près de camps de Roms, par exemple à Couëron en 2013. En 2014 un branchement sauvage lié à un camp de Roms paralysait le trafic à Charenton (94) et provoquait un départ de feu, un autre été signalé la même année après un branchement sauvage près d’un camp de Roms à Ambarès (33), à Annecy un transformateur brûlait après des branchements sauvages liés aux Roms. Actuellement, c’est à Alfortville (94) que les riverains demandent le départ d’un camp de Roms après plusieurs incidents liés aux branchements sauvages.

Cette fois, c’est donc à Orvault que les branchements sauvages liés aux camps de Roms ont encore frappé. Le bilan aurait pu être bien plus grave sans le dévouement remarquable des pompiers.

Louis Moulin pour breizh-info.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi