Peuple de France: Des squatteurs roms lui ont pris sa maison à Garges-lès-Gonesse

Alerte info

Flash info : Flash info

mardi 30 janvier 2018

Des squatteurs roms lui ont pris sa maison à Garges-lès-Gonesse

Des roms présentent un reçu de livraison de pizza pour attester de leur présence depuis plus de 48 heures dans le pavillon. C’est ce qui les protège d’une expulsion immédiate.


« C’est ma maison. Enfin, ça l’était. » D’un air désabusé, Youcef désigne un pavillon dans le quartier de la Lutèce, à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise). 


Depuis début décembre, les lieux sont squattés par seize Roms. La maison n’étant plus occupée depuis plusieurs années, ils en ont profité pour se l’approprier. « J’ai reçu un appel de la police début décembre, indique-t-il. Ils m’ont dit : il y a un groupe de personnes qui occupe votre maison, est-ce que c’est vous qui les avez fait rentrer ? » Le propriétaire est invité à venir porter plainte au plus vite, afin que les forces de l’ordre puissent agir.

Ce jour-là, il comprend que la police ne peut plus rien contre ses squatteurs, car ils occupent les lieux depuis plus de 48 heures. « Je suis passé les voir pour leur dire de dégager, et là ils m’ont montré un reçu de livraison de pizzas daté du 28 novembre », poursuit-il.


Une attestation fournie par un militant des droits de l’Homme. Contacté par téléphone, ce dernier indique fournir très régulièrement ce type de témoignage. « Ces gens sont entrés illégalement dans une propriété privée mais c’est à la justice de les en déloger », indique-t-il. Se revendiquant militant des droits de l’homme, il estime que son témoignage ne constitue pas une incitation pour les squatteurs. « Que je sois là ou pas, c’est la même chose. Ils n’ont pas besoin de moi pour rentrer dans les logements, assure-t-il. Il regrette que parfois des voisins les délogent par la violence . « A Sarcelles, il y en a un qui les menaces tous les jours avec un fusil, vous trouvez ça normal ? », s’indigne-t-il.

[...]

En savoir plus sur leparisien.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Lire aussi