Peuple de France: Prison de Cherbourg : un surveillant agressé et envoyé à l’hôpital par un détenu

Alerte info

Flash info : Flash info

jeudi 25 janvier 2018

Prison de Cherbourg : un surveillant agressé et envoyé à l’hôpital par un détenu

Illustration

Un surveillant de la prison de Cherbourg a été agressé, mercredi 24 janvier 2018, lors d'une promenade par un détenu. Touché notamment à l'épaule, il a dû se rendre aux urgences.



Alors que la grève des surveillants pénitentiaires dure depuis plus d’une semaine, un incident a eu lieu, ce mercredi 24 janvier 2018, à la maison d’arrêt de Cherbourg.


Dans l’après-midi, un détenu, qui attendait son heure de promenade, s’est montré très agressif, estimant qu’on le faisait trop attendre.

Une fois dans la cour, celui-ci a continué à être menaçant. Présent sur place, Arnaud Le Lézec, secrétaire du syndicat Ufap-Unsa à la prison de Cherbourg, raconte : 


"Il a poursuivi avec des insultes. Il a voulu ensuite s’en prendre à moi. Une de mes collègues, qui a essayé de s’interposer, a été bousculée. Il m’a alors attrapé au cou et a tenté de m’étrangler."

C’est en essayant de maîtriser le détenu que le responsable syndical s’est blessé à l’épaule en tombant.

Une fois le calme revenu, ce dernier s’est rendu aux urgences pour faire constater des ecchymoses au cou et à l’épaule, ainsi que des griffures.

De retour du commissariat, où il a porté plainte, Arnaud Le Lézec se montrait presque fataliste :


"On savait que cet individu était dangereux. Il a connu plusieurs prisons avant celle de Cherbourg. Au moins, ça montre que, même à Cherbourg où l’on considère parfois que c’est assez calme, on n’est à l’abri de rien !"

Alors que le blocage de l’établissement devrait marquer une pause ce jeudi 25 janvier 2018, en raison de menaces de sanctions de l’administration pénitentiaire, les surveillants cherbourgeois affichent encore et toujours leur détermination. Encore plus certainement, depuis cet incident.

Source: actu.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Lire aussi