Peuple de France: Patrice Quarteron: Patriote antillais, grand boxeur et fier de la France

Alerte info

Flash info : Fusillade à Bruxelles: Salah Abdeslam condamné à 20 ans de prison pour tentative d’assassinat terroristeFlash info

samedi 6 janvier 2018

Patrice Quarteron: Patriote antillais, grand boxeur et fier de la France

Le boxeur Patrice Quarteron

Je souhaitais annoncer la couleur. La couleur d’un boxeur noir. La couleur d’un drapeau, le bleu, le blanc et le rouge. Ces trois couleurs, revendiquées et honorées par un boxeur noir d’1,98 et de 118 kg. Ce sont nos couleurs, notre drapeau, le sien, le mien, le vôtre.

Je voulais saluer un homme, un sportif, fier de son pays et qui le dit ouvertement tout en sachant d’avance les réactions nauséabondes que provoquera son message d’amour et de reconnaissance envers sa patrie, envers la France !


C’est sur un site Suisse, l’Observateur.ch, que j’ai pu lire un vrai hommage à ce boxeur surnommé « le Rônin sombre », combattant français de Muay Thai, qui a remporté le titre de Champion du monde IKF dans la catégorie des poids lourds en Jamaïque le 20 août 2008.



Un deuxième article d’Arnaud Folch dans Valeurs Actuelles, de Novembre 2017 qui rend aussi hommage à ce boxeur qui assume pleinement son amour de la France. Le 14 décembre, a eu lieu son dernier match dit-on, face au turcSean Tolouee à l’Accor­Hotels Arena de Nanterre, et qu’il a gagné par abandon de son adversaire.

« Organiser cette soirée à Paris, c’est la preuve que quand on veut réussir, on le peut. Qu’on vienne de la Grande Borne, qu’on soit noir, métis ou arabe » écrit Arnaud Folch. Patrice Quarteron a toujours eu ce discours de l’intégration, et il distille cette bonne parole trois fois par semaine aux jeunes des quartiers de Grigny, dans ses cours de boxe organisés dans le gymnase du Haricot.

Quand il a appris l’agression des policiers et particulièrement celle d’une femme policière, battue et rouée de coups alors qu’elle était à terre, il a fait cette vidéo.


On est bien loin de ces sportifs de talents certes, mais le plus souvent dépassés par leur succès, et par les crabes médiatiques qui tournent autour, cherchant les miettes de propos et de gestes, pouvant alimenter les torchons des uns, ou les serviettes des autres. Je pense au silence de ces Noah, Thuram, et autres Cantona qui préfèrent fréquenter les salons de la bien-pensance.

Ces gens-là sont si loin d’un homme qui se revendique français, patriote et amoureux de la France.


Patrice Quarteron fait partie de ces hommes de courage qui savent d’où ils viennent, qui ils sont, et assument pleinement leur réalité. Il a raison de dire« Quand vous portez un drapeau d’un pays où vous ne vivez pas, on vous dit “bravo, j’adore, c’est courageux, c’est un signe d’ouverture. Mais, « Quand on porte le drapeau du pays dans lequel vous vivez, ou vous payez vos impôts, avec lequel vous souffrez, aimez, combattez, on vous dit : t’es un chien, un putain de facho. »

«Je porte mon drapeau fièrement» ; «Soyez patriotes et reconnaissant ; «Vous devez tout à la France». Patrice Quarteron en profite également pour fustiger ceux qui préfèrent « se sentir Américains, Marocains, tout ça parce qu’ils vont en vacances une semaine dans un autre pays et reviennent en se sentant étrangers à leur propre pays».

J’ai pour ma part, une certaine admiration pour Patrice Quarteron que je ne connais pas, pour ce sportif, pour le travail qu’il fait comme entraîneur à Grigny, et ce, dans le plus grand silence des médias.

Ceux-ci préfèrent favoriser les artistes et des sportifs qui répondent à la doxa « droits de l’hommiste », et autres « changement climatique ».

Article complet de Gérard Brazon dans ripostelaique.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Lire aussi