Revue de presse - Peuple de France: Quand Jean Lassale compare Macron aux collaborateurs des Allemands sous l’Occupation

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

samedi 13 janvier 2018

Quand Jean Lassale compare Macron aux collaborateurs des Allemands sous l’Occupation

Jean Lassale

L’ex-candidat à la présidentielle de 2017, Jean Lassale, dénonce Macron comme “le produit et l’instrument du système financier qui l’a fait élire par un coup d’Etat démocratique”, précisant que “Macron est au service de nos nouveaux maîtres qui l’ont porté à l’Elysée, comme le gouvernement de Vichy, sous l’Occupation, l’a été pour les Allemands”. 



Voilà une belle accusation de traître pour le Président de la République qui instrumentalise si bien les affres de l’Occupation à son profit ! Notons quand même que Macron n’a jamais été forcé de composer avec l’envahisseur ennemi, et qu’il est volontaire libre dans son action de vassalisation de la France à l’Oligarchie mondialiste, ce qui n’était pas le cas en 1940. “Si j’avais été anglais, j’aurais voté pour le Brexit”, précise encore le chef du nouveau parti: « Résistons », que le député des Pyrénées-atlantiques vient de créer.

Mettant au rebut la langue de bois et notamment en parlant de l’occupation allemande et non pas de l’occupation nazie, Jean Lassale n’a pas peur de la vérité que M. Macron veut censurer par son projet de loi sur les prétendues « fakes news » (fausses nouvelles). Des nouvelles jugées fausses seulement lorsqu’elles révèlent ce que « l’instrument du système financier » nommé Macron, veut cacher.

Le député des Pyrénées-Atlantiques qui a fondé récemment le parti: « Résistons! » entend démontrer que la Résistance, aujourd’hui si bien instrumentalisée au profit de la Cinquième colonne, n’a pas été et n’est pas au service de l’Oligarchie apatride, mais au service de la France et de son peuple.


Huit mois après la présidentielle, Jean Lassalle règle ses comptes avec Emmanuel Macron dans un article-confession publié cette semaine par Valeurs actuelles.

Rendant public des anciens SMS de Macron, l’ancien candidat affirme notamment que l’actuel chef de l’Etat lui avait secrètement proposé en octobre 2016 “la place de « premier marcheur, qu’il offrira finalement à Richard Ferrand”. Il accuse aussi l’actuel chef de l’Etat d’être à l’origine des accusations de « harcèlement » actuellement portées contre lui : “Plusieurs personnes m’ont dit : « Si tu la mets en veilleuse, si tu rentres dans le rang, cela restera sans suite » ”, révèle-t-il, comparant ces “méthodes” à celles “des Soviétiques ou des dictatures d’Amérique du Sud”.

L’ancien numéro 2 du MoDem de Bayrou annonce, par ailleurs, qu’il a “la volonté de conduire” sa propre liste aux élections européennes de 2019. Sur une ligne clairement eurosceptique : “Si j’avais été anglais, j’aurais voté pour le Brexit”, indique encore Valeurs actuelles, dont l’intégralité des révélations de Jean Lassale paraîtra demain dans sa version papier.

Emilie Defresne pour medias-presse.info

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi