Peuple de France: Va-t-on encore les laisser longtemps faire la loi dans les cités ?

Alerte info

Flash info : Flash info

mercredi 3 janvier 2018

Va-t-on encore les laisser longtemps faire la loi dans les cités ?

Rien dans ce qu’à annoncé ou fait le gouvernement d’Edouard Philippe depuis huit mois n’a été de nature à faire reculer la délinquance.

L’annonce de la mise en place prochaine d’une « police de proximité du quotidien » est une fois de plus un cache-misère. Plus grave, envoyer des policiers ou des pompiers dans les quartiers chauds de nos villes, c’est les condamner d’avance au lynchage. C’est les jeter délibérément en pâture à ces jeunes barbares totalement étrangers aux codes et valeurs de notre civilisation occidentale.

Dans ces quartiers perdus de la République, où règne la loi de la jungle, il est parfaitement criminel d’envoyer des effectifs de police au casse-pipe sans que ceux-ci aient la possibilité de se défendre face à des hordes de sauvages dont la seule obsession est de « casser du flic ».

Un gouvernement républicain digne de ce nom ne saurait tolérer que nos policiers soient agressés physiquement et ridiculisés par cette racaille d’importation qui n’a rien à faire chez nous. La condamnation de ce « lynchage lâchement criminel » par Macron n’est pas une réponse face à la gravité de la situation. Il eût fallu qu’elle soit immédiatement suivie d’une riposte musclée avec l’envoi d’importantes forces de police afin de boucler le secteur dans lequel se sont déroulés les faits.
L’opération aurait ainsi facilité le travail des enquêteurs dans la difficile recherche des auteurs, d’autre part elle aurait montré aux habitants que la République a les moyens de se défendre et que force doit rester à la loi.

Sentiment d’impunité

La nouveauté avec l’agression sauvage de Champigny-sur-Marne, c’est le sentiment d’impunité de ces hors-la-loi qui n’hésitent pas à filmer leurs « exploits » et à les diffuser sur les réseaux sociaux comme un défi à l’Etat français. Une insulte à la France à travers ses représentants !

Monsieur le président de la République, il est temps que vous preniez conscience de la gravité de la situation, que vous considériez la réalité en face, que vous vous penchiez sur les statistiques qui montrent une progression continue des actes de délinquance depuis des décennies. Les chiffres donnés au JT de 2Oh de TF1 du 1er janvier sont proprement effrayants. 2000 gendarmes ont été blessés en 2016, un chiffre en progression de 10% par rapport à 2015. Chez les pompiers, parfois attirés dans des traquenards, l’augmentation est de 17%.

Plus grave encore, on apprend que chez les policiers les blessures par arme à feu ont augmenté de 60% d’une année sur l’autre. Là on n’est plus dans la délinquance mais dans la tentative d’homicide. Attendrez-vous qu’un policier soit mortellement atteint pour réagir et prendre, enfin, les mesures qui s’imposent et qu’attendent les Français !

Alain MARSAUGUY pour ripostelaique.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.