Revue de presse - Peuple de France: Fake news: « Il y a véritablement, chez Macron, une volonté de museler la liberté d’expression »

samedi 6 janvier 2018

Fake news: « Il y a véritablement, chez Macron, une volonté de museler la liberté d’expression »



Jean-Yves Le Gallou, inventeur des Bobards d’or, revient sur le projet du Président Macron d’interdire les fake news. « Quand un pouvoir politique veut décider ce qui est vrai ou pas, c’est totalitaire. »

Il replace la décision de Macron dans une longue tradition française (loi Pleven, etc.) mais explique aussi la « hargne » du Président par les intérêts personnels qu’il aurait à défendre.




Jean-Yves Le Gallou, le président Macron a parlé d’un possible projet de loi condamnant les fake news pendant les périodes électorales.
Qualifier une information de fake news est-il possible en soi ?


Une information est à vérifier. On peut savoir ce qui exact et ce qui n’est pas exact à partir d’une confrontation d’informations. Il faut plusieurs sources d’information pour arriver à discerner ce qui est juste. Si un pouvoir politique ou autre décide a priori de ce qui est vrai et de ce qui est faux, c’est qu’on est dans un système totalitaire où il y a des vérités officielles. Sera déclaré vrai ce qui est conforme à l’intérêt de monsieur Macron. Sera déclaré faux ce qui est susceptible de lui déplaire ou de lui nuire. C’est un peu le modèle nord-coréen qu’il veut implanter.


Cette décision d’Emmanuel Macron intervient alors qu’il y avait eu une polémique lorsque la France avait été classée parmi les pays qui selon certains censuraient le plus les réseaux sociaux.
Allons-nous museler définitivement la presse alternative ou est-ce juste pour mieux faire fonctionner la démocratie en privilégiant la vraie information?

Il n’y a pas de vraie ou de fausse information. Il y a des informations concurrentes et à chacun de trouver ce qui correspond le mieux à la réalité ou d’approcher la réalité par la diversité.
Il y a véritablement une volonté de museler la liberté d’expression....

[...]

Entretien complet sur bvoltaire.fr 

2 commentaires:

  1. je crois que lorque l'on postule pour la place de chef d'état il bien évident que l'expression avoir un cadavre ou des cadavres dans le placard par un sens des plus important pour un aspirant président.Mais aujourd'hui les moeurs se veulent libre et au diable la respectabilité.

    RépondreSupprimer
  2. plus le temps passe, et plus je déteste ce type qui nous amène droit dans le mur, nous enlèvera le peu de liberté d'expression qui nous reste encore, j'en viens à souhaiter qu'il se passe quelque chose de grave pour que cet imposteur dégage

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal