Revue de presse - Peuple de France: « Lâcheté, déloyauté, indignité » ! Edouard Philippe habillé pour l’hiver !

lundi 22 janvier 2018

« Lâcheté, déloyauté, indignité » ! Edouard Philippe habillé pour l’hiver !



Après le reniement de leur promesse de lancer la construction de l’aéroport de Notre-Dame des Landes, Emmanuel Macron et Edouard Philippe viennent d’annoncer un nouveau renoncement de l’Etat en retirant la candidature de la France à l’organisation de l’exposition universelle de 2025.



On peut discuter du bien-fondé de la décision mais on ne peut admettre la forme qu’a prise son annonce. Ce matin, Jean-Christophe Fromentin, maire de Neuilly et président du Comité Expo France 2025 a violemment attaqué le premier ministre à ce sujet.




Ecoutons Christophe Fromentin :


D’abord, ce n’est pas la France qui renonce à l’exposition universelle, c’est le premier ministre qui renonce, de manière assez lâche, à l’exposition universelle ! Lâche car je l’ai appris par un tweet du JDD, samedi soir, alors que depuis 7 ans, nous sommes des centaines à travailler sur ce grand projet pour la France, en prenant soin de ne pas faire appel à l’argent public.

Je l’apprends donc par un tweet, couvert par un appel du directeur de cabinet du premier ministre dans la foulée, en me parlant d’une lettre que toute la presse semble avoir reçue mais que je n’ai toujours pas reçue !

Personne ne m’a envoyé la lettre ! Personne ! J’ai été averti après que cette lettre ait été envoyée à la presse. Je trouve la méthode d’une lâcheté, d’une déloyauté, d’une indignité par rapport à la fonction de premier ministre et à la considération qu’il peut avoir vis-à-vis ce tous ces gens, tous ces jeunes, tous ces acteurs qui depuis 7 ans travaillent sur l’exposition universelle.

Je trouve qu’il y a beaucoup plus d’égard pour ceux qui menacent et qui cassent à Notre-Dame des Landes que pour les dizaines, les centaines de personnes, qui, avec moi, avec d’autres, bâtissent ce projet d’exposition universelle !

Cela traduit une espèce de condescendance de cette grande technocratie qui gouverne finalement. Le politique, les entrepreneurs, ceux qui imaginent, qui créent, qui prennent des risques sont maltraités par cette technocratie qui, du haut de ses cabinets ministériels, de cette grande administration, distribue les points, évalue, met des notes et ne sait pas traiter cette France qui innove, qui prend des risques et qui essaye d’avancer.

C’est la décision du premier ministre et d’une petite équipe, de technocrates. Le XIX ème siècle a montré que des grands promoteurs, des grands ingénieurs, des grands artistes avaient monté une exposition universelle sans demander l’autorisation. Et c’est comme ça qu’on a fait les grandes expositions universelles. C’est finalement pas en ayant des subventions de l’Etat, c’est en pariant sur les Français ! La Tour Eiffel a été financée par des centaines de milliers de Français qui ont mis chacun quelques francs pour réussir.

Je ne désarme pas ! La France et nos enfants n’ont pas besoin d’une France qui abandonne, qui renonce, qui recule. Ils ont besoin d’une France qui avance, qui ose et donc j’essaierai de le faire, en prenant mes responsabilités, avec ces entreprises qui me soutiennent depuis 7 ans. Je ne lâcherai pas cette affaire comme ça. C’est aussi une question de fierté de la France vis-à-vis du monde. Et c’est un signal à des générations auxquelles on laisse mille milliards de dettes, un tempérament de renoncement. La France n’est pas un pays qui renonce !

Le premier ministre se trompe. Il a fait du recul, du renoncement et de l’abandon, une méthode de décision or décider, c’est agir, aller de l’avant. Ce n’est pas faire trois pas en arrière dès qu’une difficulté s’impose à lui !

C’est très bien envoyé !

1 commentaire:

jean-claude a dit…

Au lieu de s'inquiéter de la santé mentale de TRUMP (qui est reçu 30/30 aux tests) macron ferait bien de les passer lui même ainsi que toute son équipe de barbus.....

Articles à lire aussi