Revue de presse - Peuple de France: Des cas de violences sexuelles révélés au sein des Jeunesses communistes

Recherche sur le web

samedi 6 janvier 2018

Des cas de violences sexuelles révélés au sein des Jeunesses communistes

Plusieurs militantes révèlent avoir été sexuellement agressées ou violées par certains membres du mouvement.

Aucune organisation politique ne semble épargnée par les cas de harcèlement et d'agression sexuelle... Après l'Unef et le MJS, des militants des Jeunesses communistes de France (MJCF) révèlent des cas de harcèlement, d'agression ou de viol commis depuis plusieurs années au sein du mouvement de gauche. Dans une enquête publiée ce samedi, "Le Monde" a recueilli plusieurs témoignages faisant état d'un climat interne ayant permis ces agressions.

Depuis 2015, les révélations de cas d'agressions se succèdent. Maguy, ancienne responsable de l'organisation communiste est parvenue à porter plainte en novembre dernier, après avoir subi un viol. Elle raconte ainsi au "Monde" avoir été violée par un militant encore au PCF en 2015 : "C’est un mec violent. Il est encore au PCF, s’il se reconnaît, je sais qu’il va s’en prendre à moi".

De son côté, Lola, ancienne responsable de l'Union des étudiants communistes (UEC) à Paris raconte s'être retrouvée coincée chez elle par son ex-petit ami. Malgré ses refus, le jeune homme refuse de partir et la force. De ce viol, elle ne souhaite pas porté plainte, avouant ne pas avoir "confiance en la justice". Elle craint également les réactions internes. Car, comme l'explique le quotidien, accuser un camarade ne se fait pas sans conséquence, qui plus est, dans une organisation qui se dit féministe.

Plusieurs militantes ayant rapporté leur triste expérience se font régulièrement remettre à leur place. Ainsi, Cécilia, membre de la direction de la JC de 2012 à 2016 se souvient :

"Après avoir parlé sur des baisers forcés ou des mains au cul, on m'a dit 't'es une femme, ça va t'arriver, faut te blinder".

Face à ces témoignages, la direction du PCF a reconnu qu'il y avait "du travail à faire" sur la question du consentement auprès de ses militants, jeunes comme adultes.

[...]

En savoir plus sur nouvelobs.com

1 commentaire:

  1. si ça continu la france va devenir un pays de lesbienne et d'ailleurs le féminisme n'est qu'une émanation de cette tendance. ahahahahahhhhhh

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi