Revue de presse - Peuple de France: NDDL : LES SEPT CONSÉQUENCES D'UNE INACCEPTABLE RECULADE

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

vendredi 19 janvier 2018

NDDL : LES SEPT CONSÉQUENCES D'UNE INACCEPTABLE RECULADE

On pourrait penser, à la lecture du sondage montrant que 2 Français sur 3 approuvaient le gouvernement sur l'arrêt de NDDL, que l'affaire était enfin terminée. En fait c'est exactement le contraire.



Voyons donc les 7 conséquences de cette pitoyable décision.

1- Macron auteur d'un déni de Démocratie : 

le 6 Avril dernier, Emmanuel Macron déclarait "Je prends l'engagement de faire respecter le vote, avec ma méthode". 55% des votants à la consultation s'étaient en effet exprimés pour le maintien du projet de NDDL....après 179 décisions de justice allant dans le même sens. Il ne peut pas dire maintenant qu'il a évolué pour des raisons techniques...Il s'était exprimé au nom de la Démocratie. Maintenant qu'il est Président, il la piétine. Il n'est plus crédible et c'est gravissime.

2- La force à été légitimée au dépend du droit : 

Depuis des années, ceux que l'on appelle les zadistes se sont emparés, en toute impunité, du territoire du futur aéroport et par la force en ont interdit l'accès afin d'empêcher la réalisation du projet. Il y a 5 ans ils ont opposé une force "militaire" aux autorités qui souhaitaient les déloger. Le funeste recul leur donne raison. La preuve est faite que l'on peut s'opposer par la force à un projet Démocratique. Et puis maintenant il va falloir les expulser pour donner l'impression qu'ils n'ont pas gagné. On entend déjà que certains pourraient rester. Il existe aujourd'hui 15 projets contestés dont certains sont déjà occupés par des zadistes. Le signal donné, encourage la sédition.

3- Des gages donnés à des écologistes moribonds :

On voit bien qu'il fallait sauver le soldat Hulot. Comme si l'écologie "politicarde" avait le moindre intérêt. Ils ne se battent que sur des dossiers qui ne font qu'affaiblir notre puissance et brident notre avenir. Privilégiant l'idéologie ils sont adeptes de la décroissance... au lieu de prendre en compte les réelles attentes de nos concitoyens, dans le cas précis, le développement économique et les nuisances sonores. A se tromper de partenaire Emmanuel Macron se prend les pieds dans le tapis.

4- Le bruit n'est plus considéré comme une nuisance : 

L'aéroport de Nantes à une particularité liée à son positionnement géographique. Il est le seul en France qui entraîne un survol du centre ville pour environ 50% de ses atterrissages. Les nuisances sonores sont donc très importantes, mais manifestement les écolos s'en fichent. Rappelons que dans le nom de NDDL le mot landes veut dire terres incultes, arides et désertes donc idéales pour un projet d'aéroport bruyant. Être loin des préoccupations légitimes des citoyens est risqué.

5- Totale incohérence en matière de développement économique : 

Pour situer le débat, comparons la France et l'Allemagne. Nos voisins disposent de 8 villes ayant un aéroport avec un trafic supérieur à 10 millions de passagers là où nous en avons 2( Paris et Nice). Paris avec ses presque 100 millions de passagers écrase tous ses concurrents provinciaux alors qu'en Allemagne la répartition entre les différentes villes est meilleure. Leur quatrième aéroport traite 23 millions de passagers quand notre quatrième se contente de 8 millions.... On a entendu, ces derniers jours que l'avenir de l'aérien était limité. Archi faux, la progression est régulièrement à deux chiffres et clairement c'est un élément essentiel du développement économique. Il faut absolument, en France 8/10 aéroports régionaux pouvant accueillir plus de 15 millions de passagers. Quand on voit que Rennes souhaite développer son aéroport alors qu'il ne dispose aujourd'hui que de 640000 passagers, on voit que la France n'a aucune stratégie aéroportuaire.... Arrêtons de disséminer le trafic, il est impératif de disposer d'une plateforme Grand Ouest, qu'aurait dû être NDDL avec à relativement court terme 10 millions de passagers. Pensons à l'avenir de la province Française.

6- On est reparti pour des années de contentieux avec l'agrandissement de Château Bougon : 

Au moins avec NDDL, les contentieux étaient terminés. C'est loin d'être le cas pour CB. Avec moins de 300hec et la nécessité d'allonger l'unique piste à 3900m il va falloir exproprier des terrains. De plus depuis le 17 sept 2004 il y a un PEB pour les nuisances sonores qui est contraignant et qu'il va falloir modifier avec des communes limitrophes "vent debout" contre le projet. Les optimistes pensent qu'il faudra entre 8 et 10 ans pour purger tous les recours... Reculer pour mieux sauter....quelle recherche d'efficacité !!!!

7- Et combien ça va coûter : 

On entend dire que l'on va négocier avec Vinci. De qui se fout-on?. Bien évidemment on pourra arriver à donner l'impression d'avoir obtenu une réduction de la facture mais ce ne sera que par une compensation avec un autre dossier. Vinci dispose d'un contrat il aura donc d'une manière ou d'une autre les 350 millions d'Euros d'indemnité. A cela il faudra ajouter tous les coûts liés aux contentieux... C'est pas grave ce sont les contribuables qui paieront comme pour les portiques "Royal" de triste mémoire.

En conclusion, ce n'est pas parce que tous les prédécesseurs s'étaient plantés qu'Emmanuel Macron devait en faire de même, certes en prenant, lui, une décision, mais inappropriée et porteuse, pour l'avenir, de considérables difficultés de toutes natures. 

Diriger un pays c'est prendre les bonnes décisions et ne pas se laisser aller à la facilité...Car, en général, on le regrette car les conséquences sont sans rapport avec les difficultés immédiates.

1 commentaire:

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi