Revue de presse - Peuple de France: Agression de Champigny : en finir avec l'angélisme

mercredi 3 janvier 2018

Agression de Champigny : en finir avec l'angélisme

Manifestation du collectif  Femmes des Forces de l'Ordre en Colère

La presse est sévère avec les politiques accusés de n'avoir pas été assez fermes, même si d'autres jugent que la répression, nécessaire, ne suffit pas.


Après l'agression dont ont été victimes deux policiers le soir du Nouvel An à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), les éditorialistes réclament au gouvernement un tour de vis. Plus de moyens pour la police et la justice, moins d'« angélisme », jugeant qu'il est temps d'en finir avec les débats politiques stériles sur la question sécuritaire.
« L'indignation ne sert à rien si elle n'est pas suivie d'effets, assène Yves Thréard, dans le Figaro. Les forces de l'ordre tirent la sonnette d'alarme depuis des années. Comment peuvent-elles encore se faire respecter dans cette ambiance de Far West ? Face à l'explosion de l'insécurité, notre appareil judiciaire tourne, certes, à plein régime. Mais il est loin d'être adapté aux réalités », poursuit l'éditorialiste. Rappelant qu'une réforme de la justice doit être présentée « dans les prochains mois », il estime que c'est d'« un big bang pénal dont la France a besoin ».

« Dans quel pays vit-on pour que des individus en bande s'en prennent à un homme et à une femme à terre et les tabassent ?, s'insurge Bruno Dive dans Sud Ouest. Est-ce encore un État de droit, où force devrait rester à la loi, ou bien le début d'une anarchique déliquescence, avec ces zones où la République n'aurait plus droit de cité ? » Pour l'éditorialiste, « les événements violents de ce début d'année ont au moins le mérite de rappeler l'existence d'une situation inacceptable ». Une situation qui met le gouvernement au défi « sur un sujet qui avait été moins présent que d'habitude lors de la campagne présidentielle : celui de la sécurité ».

Dans La Presse de la Manche, Jean Levallois avance que « le temps est sans doute venu d'arrêter de verser dans l'angélisme. La haine qui se manifeste à l'égard des forces de l'ordre nécessite une convergence de tous les services, de toutes les fonctions judiciaires ou administratives (...) C'est l'ensemble des fonctions de l'État qui doivent réinstaller le droit républicain sur l'ensemble du territoire. Ce n'est pas à l'État de s'incliner et de détourner la tête. Il n'y a pas de zones de non-droit qui puissent être tolérées. »

[...]

Article complet dans lepoint.fr


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi

Faire un don à Peuple de France avec PayPal