Revue de presse - Peuple de France: Hafsa Askar (Unef) : le racisme anti-blanc décomplexé

Recherche sur le web

dimanche 31 décembre 2017

Hafsa Askar (Unef) : le racisme anti-blanc décomplexé

La vice-présidente lilloise de l’UNEF

Zemmour a été condamné. Finkielkraut raillé. Houellebecq traîné devant les tribunaux. Tex remercié par France 2. Griezmann a présenté ses excuses. Miss France a failli perdre sa couronne et Colbert être déboulonné… pour moins que ça.


De quoi s’agit-il ? Oh de trois fois rien. Une faribole, une broutille, une bagatelle, pour finir l’année sur une note de légèreté. La preuve, ni SOS racisme, ni la LDH, ni le CRAN ne s’en sont émus.
La LICRA a fait les gros yeux. Ça ne doit donc pas être bien grave.

Je vous laisse juge.

Hafsa Askar, une jeune dame respectable, la preuve, elle est vice-présidente lilloise de l’UNEF, s’est laissée aller le 25 décembre, à quelques twitts facétieux, avec la louable intention, n’en doutons pas, de nous souhaiter un Joyeux Noël. Petit florilège :

  • "pcq si y’a que ça le monde serait bien mieux sans blancs. tu veux me parler de crimes vas-y tuons tous les blancs"
  • "mon pire cauchemar ce serait de me retrouver dans un dîner de Noël de blancs tbh" ( abréviation de to be honest)

Voilà qui donne le ton. Epargnons-nous la totalité de cette littérature et reportons-nous sur le twitt le plus savoureux, celui qui a alerté les réseaux sociaux :

On devrait gazer tous les blancs cette sous-race.

Cette aimable plaisanterie devrait tomber sous le coup de la loi pour racisme, racisme premier, racisme historique, quasiment un cas d’école, qui correspond aux plus anciennes définitions du terme :

Ensemble de théories et de croyances qui établissent une hiérarchie entre les races, entre les ethnies.

Attitude d’hostilité pouvant aller jusqu’à la violence, et de mépris envers les individus appartenant à une race, à une ethnie différente généralement ressentie comme inférieure.

Au passage, on notera l’emploi du mot gazer. Il y en a qui ont eu des ennuis avec ce genre d’humour.

Inutile de gloser à l’infini sur ce message qui parle de lui-même, ni sur le silence radio des associations patentées. On sait tout ça.

L’UNEF se réclame du syndicalisme de transformation sociale.

Eh bien, les Blancs savent à quelle sauce ils vont être mangés. Ils ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus. Foin de l’identité plurielle : gazer les blancs, voilà donc la transformation sociale à l’œuvre au sein de l’Unef.

[...]

Article complet de Florence Labbé dans ripostelaique.com

2 commentaires:

  1. en fait je pense que la sous race c'est celle dont elle est issue ainsi que ses congénères !!! ces propos haineux ne sont que le reflet de leur jalousie et de leur incapacité à évoluer

    RépondreSupprimer
  2. Labourdette au pays des morts3 janvier 2018 à 19:28

    chers amis français, futurs exterminés!
    Voyez par quel ennemis vous êtes menacés. Une de ces mauvais étudiants qui au lieu de travailler et préparer une agrégation ou un doctorat d'Etat militent avec leurs trois neurones aux fins de s'ouvrir les bonnes portes. Cette sous classe intellectuelle qui ne nous a jamais rien offert de bon en échange des fortunes qu'ils nous coûtent a franchi une nouvelle étape: la sottise satisfaite ne suffit plus, il faut maintenant que leur ressentiment fasse couler le sang. Voilà du sérieux. De la violence qui vient des tripes, on comprend qu'un Noël pacifique entre chrétiens de bonne compagnie soit pour cette goule un fort sombre cauchemar.
    Oui, voilà vos ennemis, pauvres petits français abrutis par 70 ans de réadaptation, j'ai la triste impression que vous ne faîtes plus le poids. Comme disaient certains militaires "qui ose gagne", la connerie stratosphérique ose envisager votre anéantissement et elle ose en envisager les moyens. Qu'avez vous à rétorquer à ces menaces très précises? Plus rien, hélas!
    Vos raisonnements ont perdu tout pouvoir parcequ'ils sont amputés par tous les poseurs d'interdits qui vous ont enseigné à ne plus invoquer certaines valeurs saines qui avaient fait de vous la première des races.
    Alors voilà vos ennemis! Apprenez vous aussi la sainte colère et la saine violence qui, seules, pourraient encore vous sauver.
    Quand je vous vois dépassés par de tels avortons je me prends à désespérer.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi