Revue de presse - Peuple de France: Nouvel ordre moral : ces sketchs des Inconnus qui les mèneraient droit à la ruine ou à la prison aujourd’hui

www.peupledefrance.com

Recherche sur le web

vendredi 29 décembre 2017

Nouvel ordre moral : ces sketchs des Inconnus qui les mèneraient droit à la ruine ou à la prison aujourd’hui

Capture d'écran Youtube

Les « héros » de Mai 68, ceux qui clamaient (parfois même le sexe à l’air et devant des enfants) qu’il était interdit d’interdire sont aujourd’hui devenus riches, gros et gras. En plus d’être les métastases du cancer qui ronge la civilisation européenne, ils sont en outre devenus de véritables inquisiteurs.


Eux qui prétendaient vouloir pourfendre un certain ordre moral imposé par l’Église, sont devenus les nouveaux curés de la République, de la laïcité, de l’antiracisme, pour résumer d’un nouvel ordre moral qui sévit aujourd’hui en France – et qui enverrait en prison des artistes qui, il y a vingt ans (et aujourd’hui encore avant censure définitive) faisaient rire la France entière.

Un ordre moral qui a réussi par ailleurs là où les totalitarismes du vingtième siècle ont échoué : désormais, c’est une partie de la population, éduquée par les chiens de garde (médias subventionnés, politiques, responsables associatifs) dans la peur du gendarme et de la mort sociale, qui dénonce, qui lynche, qui se positionne en parangon de vertu, qui juge à la hâte et jette aux lions tous ceux qui osent franchir ne serait-ce que le Rubicon de l’humour noir.

Il suffit d’évoquer l’acharnement judiciaire (ruine économique, sociale, professionnelle) contre Dieudonné pour imaginer le sort qui serait réservé aujourd’hui par les tribunaux à Légitimus, Bourdon, Campan, les Inconnus.

On imagine les éditoriaux courroucés de Christophe Barbier ou l’indignation ménopausée de madame Christine Angot évoquant la sortie du sketch « La France de demain », ou encore de « Ushuaïa dans son froc » . 


Nous rendons nous compte à quel point notre société est en train d’accoucher de quelque chose d’absolument monstrueux ?

Alors qu’une réflexion dans le film Les 3 frères sur « les bicots, les métèques, les Rastaquouères » permettait à une famille ou à des amis de rire quelques instants, aujourd’hui l’évocation de ces tirades cinématographiques ferait presque passer celui qui la prononce pour un salaud pour les uns, pour un résistant, un rebelle (c’est dire le niveau atteint …) pour les autres.

Les chasseurs pourraient aussi rentrer dans la danse, eux qui ne furent guère épargnés. Mais également les Bretons, et chaque catégorie ciblée et moquée par les trois compères.






Il faut faire attention. Car derrière cette lame de fond qui aujourd’hui veut contrôler jusqu’à nos rires, se cache le spectre d’une société monstrueuse, éminemment totalitaire. Une société dont on voit déjà l’ébauche, puisqu’à longueur d’année désormais, on vous dit comment rouler, comment draguer (ou pas), comment manger, comment boire, comment penser (ou plutôt ce qu’il ne faut pas penser), et même comment ne pas voter !

Attention ! Vraiment. Continuons à rire de tout. Et Mort aux cons !

Julien Dir pour breizh-info.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Nous avons besoin de vous ! Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi